D’après KPMG, 40 % des startups françaises font faillite lorsqu’elles ne sont pas accompagnées et seulement 20 % en cas d’accompagnement. Une défaillance largement réduite qui s’explique en partie par le temps dont dispose le dirigeant pour se consacrer pleinement au développement de son entreprise. Bénéficier d’une task force quotidienne sur les sujets RH et financier permet de garder de la hauteur pour prendre les bonnes décisions et pivoter rapidement.

De l’importance de se faire accompagner

Un dirigeant se concentre sur la croissance de son entreprise… sans délaisser les aspects liés à la gestion, sous peine de mauvaise surprise. Pour réussir, il doit également parvenir à scaler l’administratif et ses finances sur la vitesse de son développement. En phase de création ou d’hyper-croissance, le recrutement d’un homme-clé prend du temps et ne souffre pas d’erreur de casting.
En effet, dans les startups, les missions administratives sont souvent confiées à une seule personne mais un salarié n’est en moyenne présent dans l'entreprise que 10,5 mois par an. Sans compter le turnover de plus en plus fréquent, en particulier chez les Millennials (68 % des Millennials sont déjà en recherche d’un nouveau job dans les 12 mois après leur arrivée dans une entreprise !). En cas d’absence, le dirigeant se retrouve à gérer au pied levé des situations sans processus écrit, ni visibilité sur les dossiers en cours.
Et ceci explique sans doute pourquoi une mauvaise gestion financière ou un problème de trésorerie sont parmi les causes les plus fréquentes de faillite dans les 5 premières années d’une entreprise.

Comment croître rapidement tout en se structurant ?

“Agir (vite) pour sa croissance tout en se structurant, c’est comme conduire et réparer sa voiture en même temps. Notre mission, c’est que le CEO ne soit plus obligé de sacrifier le long terme au profit du court terme” analyse Rémi Woronkiewicz - Président & Co-Fondateur de Kavalry.

L’externalisation apparaît comme une solution efficace. Ainsi, ce que l’on imaginait être des charges fixes sur les fonctions support, deviennent des charges variables parfaitement adaptées à l’évolution de sa start-up, en croissance comme en baisse d’activité (ce qui n’arrive que dans vos pires hypothèses ou parfois en cas de pandémie inédite).
Les solutions digitales sont en plein essor. Au moment où le CEO veut s’équiper, comment choisir parmi plus de 100 outils de la FinTech et de la HR Tech ? Les recommandations et retours d’expérience sont alors précieux pour choisir la meilleure solution agile, adaptée à sa croissance et compatible avec les autres solutions SaaS déjà en place. Puis, il faut penser à se former ou former ses équipes sur ces outils !

Comment améliorer vos process en continu ?

Il faut non seulement trouver les bons outils digitaux mais aussi optimiser en permanence ses processus. Quand une start-up tourne avec 3 fondateurs, 2 salariés et des freelances, sa gestion administrative est alors peu volumineuse et moins complexe. Le quotidien se complique lorsque l’on multiplie son chiffre d’affaires par deux tous les trimestres.
D’après une étude KPMG sur les sociétés en hyper-croissance, les deux principales difficultés sont :

  • la gestion des talents pour 60 % des entreprises,
  • la gestion du BFR (besoin en fonds de roulement) pour 40 % des entreprises.

Que se passe-t-il lorsqu’on double ses clients mais qu’on ne les facture pas ? Que se passe-t-il lorsque l’on triple son chiffre d’affaires mais que sa trésorerie reste proche de zéro ? Est-ce une bonne idée si lorsque la dernière fois qu’un CEO s’est intéressé au BFR, c’était dans les slides de son business plan ?
Pourtant, le CEO n’a pas le temps nécessaire pour gérer le quotidien chronophage imposé par la gestion. Il est là pour analyser les bons tableaux de bord et prendre les meilleures décisions rapidement. Il doit rapidement après la création de l’entreprise s’organiser pour se dégager de toute contrainte administrative ou financière au quotidien. Pour cela, plusieurs solutions existent du recrutement interne aux missions externalisées.

Comprendre et s’adapter aux complexités

Suivre la frénésie des réglementations devient un art ! Avec plus de 84 619 articles législatifs et 233 048 articles réglementaires en vigueur, difficile de s’y retrouver ! Protection des données personnelles des salariés, bien-être au travail et télétravail, dématérialisation des factures entre entreprises, les grands chantiers ne manquent pas. Et comment bénéficier d’une des 1800 aides disponibles ?
Que ce soit pour optimiser ses finances ou se mettre en conformité, externaliser sa gestion administrative assure une rigueur et une mise à jour à chaque instant, 365 jours par an.
Pour ce faire, Kavalry prend le meilleur d’une start-up et d’une PME en alliant expériences entrepreneuriales, compétences métier, formation et bon sens :

  • Formation interne et continue de ses Kavaliers, recrutés à bac+5 et tous salariés.
  • Culture de l’écrit, gestion asynchrone et base de connaissance développée.
  • Organisme de formation certifiée et certifiante pour développer une culture RH et Finance chez ses clients.
  • Maîtrise de plus de 100 outils digitaux.

L’intérêt de confier ses missions à une équipe spécialisée est d’avoir la possibilité d’agir tout en se structurant. Car performer est une science. La construction d’un modèle économique performant et pérenne est la priorité d’un dirigeant débordé. Et le temps est son bien le plus précieux.