Les acteurs traditionnels sont-ils dépassés par les startups ? Ce n’est pas si simple de s’adapter aux nouveaux usages des consommateurs. Les entreprises traditionnelles ont généralement du mal à s’y adapter et font parfois le choix de racheter une startup pour tenter de coller aux nouveaux besoins de leurs clients. Cela peut vite devenir synonyme de déclin... Nous sommes partis à la rencontre de Mathieu Chauveau, à la tête de Ça Compte Pour Moi, une startup qui a émergé au sein même de l’entreprise Compagnie Fiduciaire. La preuve qu’un groupe historiquement installé dans un secteur réglementé peut disrupter et lancer en interne sa propre startup.

Mathieu Chauveau, qui dirige aujourd’hui la startup Ça Compte Pour Moi, détaille : “j’étais déjà chez Compagnie Fiduciaire en 2015, au moment du lancement du projet. J’ai incubé le projet au sein du groupe. Nous sommes partis d’une page blanche. J’ai travaillé seul au départ, et on a construit l’équipe petit à petit… C’est un projet génial, j’ai développé de nouveaux outils, trouvé de nouveaux clients, bref une belle aventure”.

Dans la profession, les débuts n’ont pas toujours été faciles pour Ça compte Pour Moi. Comme l’explique Mathieu Chauveau : “il a fallu expliquer à nos confrères que nous ne voulions pas détruire le métier d’expert comptable. C’était assez difficile au début, mais maintenant ça y est, je pense que c’est rentré dans les mœurs. Nous voulions simplement nous adapter aux besoins des consommateurs qui sont habitués à utiliser des applications pour tous les usages, alors pourquoi pas pour gérer leur tableau de bord financier”.

Aujourd’hui la profession a accepté ces nouveaux outils qui se sont démocratisés au fil des années. Aujourd’hui, Ça Compte Pour Moi a de nombreux concurrents et comme le rappelle Mathieu : “il faut faire la différence par l’expérience et par la proximité. Proposer une solution 100% digitale c’est bien, mais quand on vient chez Ça Compte Pour Moi, on a aussi un collaborateur dédié qui va répondre à nos clients. C’est un point très important pour nous”.

Compagnie Fiduciaire semble satisfait de cette première startup, ce qui pousse même l’entreprise à lancer une refonte de l’outil : iZzy. Avec une nouvelle application mobile, les clients de l’entreprise peuvent accéder à leur compte directement depuis leur smartphone.

Comme l’explique Mathieu Chauveau : “Cette application permet d’avoir une visibilité en temps réel sur sa comptabilité. Cela permet à nos clients de gérer leur comptabilité depuis leur smartphone. Tous nos confrères ne proposent pas cela et c’est une vraie avancée pour nous. Quand nos clients se connectent, ils accèdent à tous les flux bancaires de leur compte professionnel, ce qui permet d’alimenter le tableau de bord pour une gestion optimale”. L’outil offre notamment une synchronisation parfaite avec les banques en ligne. Bref, on l’a bien compris, le mot d’ordre est le suivant : iZzy veut simplifier la vie de ses clients.

En 2021, alors que les néobanques sont en pleine ascension, on peut se demander ce qui les empêche de proposer un outil tout en un et une offre similaire à celle de Ça Compte Pour Moi… Selon Mathieu Chauveau : “la volonté des banques en ligne est de s’interconnecter avec les experts comptables, mais pas de mettre la main sur la comptabilité des entreprises. Même si elles n’ont pas le droit de le faire, j’ai le sentiment que ce n’est pas leur volonté. Aujourd’hui, grâce aux API, nous synchronisons nos services avec ceux des banques en ligne, ça permet à nos clients de gagner du temps et de simplifier la comptabilité de nos clients”.

Les experts comptables en ligne comme Ça Compte Pour Moi ont une majorité de petits clients. La crise qui guette pourrait impacter l’activité de ces entreprises et donc potentiellement celle de la startup. Pourtant, comme l’explique Mathieu : “pour nous c’est le contraire, comme de nombreux acteurs technologiques, la crise du Covid a été un vrai accélérateur. Les entrepreneurs cherchent des solutions en ligne. Un véritable changement de paradigme parce que nous nous sommes habitués à la dématérialisation et que ce n’est pas si terrible que ça finalement… Pour nous c’est +92% par rapport à 2019”.

Pour pouvoir exister sur un marché qui n’est pas encore totalement mature et sur lequel la concurrence fait rage, cette croissance sera certainement la bienvenue. Mathieu est persuadé que cela pourra aider sa startup à travailler avec les banques en ligne les plus importantes. Retrouvez le podcast en intégralité.