Google a annoncé le lancement d’un nouveau service de presse baptisé Google News Showcase. La firme de Mountain View a investi 1 milliard de dollars dans les partenariats avec les éditeurs souhaitant rejoindre son programme, qui est disponible dès aujourd’hui en Allemagne et au Brésil.

Près de 200 éditeurs déjà partenaires

C’est le PDG de Google, Sundar Pichai, qui l’a lui-même annoncé dans un billet de blog. Google News Showcase va mettre en avant des articles longs et très documentés réalisés par des médias avec lesquels il sera en partenariat. Ces derniers pourront ainsi choisir quel contenu ils souhaitent promouvoir, une approche qui « se distingue de nos autres produits d’information car elle s’appuie sur les choix éditoriaux que font les médias quant aux histoires à montrer aux lecteurs et à la manière de les présenter », écrit Pichai. Ils pourront notamment bonifier leurs articles grâce à une mise en contexte poussée, une chronologie, des listes à puce ou encore des articles connexes.

Dans la même catégorie

Tout d’abord disponible via l’application Google News sur Android, le service sera par la suite étendu à iOS puis au moteur de recherche de la firme. Google est d’ores et déjà en partenariat avec près de 200 éditeurs venus d’Allemagne, du Brésil, du Canada, de l’Argentine, du Royaume-Uni et de l’Australie. Parmi eux, on retrouve Der Spiegel, Die Zeit, Stern et Folha de S.Paulo. On ignore pour le moment s’il sera un jour déployé en France.

Sundar Pichai affirme que l’investissement de son entreprise est d’une ampleur inédite pour une activité liée à l’information. Les médias vont en effet se partager la somme d’1 milliard de dollars. Le PDG explique sa démarche :

« Le modèle économique des journaux – basé sur les annonces et les revenus d’abonnement – a évolué depuis plus d’un siècle, le public s’étant tourné vers d’autres sources d’information, notamment la radio, la télévision et, plus tard, la prolifération de la télévision par câble et de la radio par satellite. Internet a été le dernier changement en date, et ce ne sera certainement pas le dernier. Aux côtés d’autres entreprises, gouvernements et sociétés civiles, nous voulons jouer notre rôle en aidant le journalisme du XXIe siècle non seulement à survivre, mais aussi à prospérer ».

Timing parfait ?

On ne peut toutefois pas s’empêcher de remarquer le timing parfait de la sortie de Google News Showcase. Alors qu’un procès antitrust de grande ampleur pend au nez de la firme de Mountain View outre-Atlantique, elle est également entrée il y a peu en conflit avec les autorités australiennes. Ces dernières ont en effet passé de nouvelles mesures pour pousser Google et Facebook à rémunérer les médias, et cela ne leur a pas vraiment plu. La filiale d’Alphabet a ainsi rédigé une lettre aux citoyens australiens en affirmant que la loi nuirait à leur quotidien.

Depuis près d’une dizaine d’années maintenant, de nombreux médias réclament une rémunération de la part de Google qui présente leur contenu sur sa plateforme. Si certains vont enfin avoir gain de cause, reste à savoir si ceux qui ne rejoignent pas le programme auront encore droit à la même mise en avant sur Google Actualités…