La Covid-19 continue ses ravages sur l’économie. Les dernières victimes sont les régies publicitaires des grands groupes télévisuels. Les annulations de campagnes publicitaires au premier semestre 2020 ont eu un impact très important sur les finances des chaînes de télévision française.

2020 devait être une bonne année pour la publicité en France, selon eMarketer. En 2019, les dépenses ont augmenté de 0,5% et le chiffre devait encore augmenter en 2020. Malheureusement, les prévisions estiment une diminution de 13,5% cette année. Sur une note positive, eMarketer prévoit un rebond de l’activité en 2021 de 7,5%. La société FrancePub a remarqué une diminution de 63% du temps publicitaire pendant le confinement. Un chiffre qui monte jusqu’à 72% pour la quantité de publicités dans la presse.

Total des dépenses média en France, par média de 2019 à 2024

Total des dépenses média en France, par média de 2019 à 2024. Source : eMarketer

Les raisons de cette chute des dépenses publicitaires sont principalement dues aux entreprises qui n’avaient rien à vendre pendant le confinement ou bien aucun client à servir. Il était donc inutile de lancer des campagnes publicitaires dans le vide. Mais l’un des manques qui fait mal est l’annulation d’évènements majeurs. Cette année devait notamment se tenir le Championnat d’Europe de football, ainsi que les Jeux olympiques de Tokyo. Ces deux évènements auraient permis de faire de 2020 une des meilleures années en matière de dépenses publicitaires.

Paradoxalement, le confinement a eu un effet pervers sur la télévision française. Les audiences ont bondi de façon significative, mais il n’y avait pas de pubs à placer entre chaque programme. Selon l’avancée de l’épidémie en 2021, l’année prochaine devrait connaître un bond très important des recettes publicitaires.