Au cours de ce début d’année 2020, de nombreux changements forcés ont pu être observés dans notre façon de travailler. La crise du Covid-19, toujours d’actualité par ailleurs, a contraint les travailleurs à collaborer à distance pour respecter les mesures de distanciation sociale. En France, les huit semaines que nous venons de passer en confinement ont fait exploser le télétravail, vous l’avez probablement expérimenté.

Une récente enquête menée par le cabinet Gartner montre qu’après la crise, 74% des DAF envisagent de demander à leurs employés de travailler à distance au quotidien. Le télétravail pourrait donc devenir une nouvelle norme. Des géants comme Facebook prévoient même de mettre la majorité de leurs salariés en télétravail d’ici 5 à 10 ans. Preuve que les mentalités vont évoluer. De cette nouvelle manière de collaborer, pourrait bien émerger une autre dynamique : celle du portage salarial.

Une solution pour en finir avec la culture du présentéisme ?

Si vous avez déjà entendu parler de ce mode de travail, vous avez peut-être toujours du mal à visualiser exactement comment cela fonctionne. Le portage salarial est une forme d’emploi hybride entre l’entrepreneuriat et le salariat. Concrètement, le portage salarial permet au travailleur d’exercer son activité en autonomie totale, comme un véritable freelance, tout en conservant les avantages du statut de salarié. Mis en place pour la première fois en 1988, ce statut devait initialement permettre aux cadres en transition de conserver une certaine sécurité. Le portage salarial prend tout son sens aujourd’hui, au cœur d’un bouleversement dans notre manière de travailler.

En 2020 en France, si la culture du présentéisme domine toujours, la crise du Covid-19 pourrait bien rebattre les cartes. L’expérimentation du télétravail pendant le confinement a ouvert la voie à de nouvelles manières de collaborer. Certains travailleurs repensent leurs priorités. On constate une tendance évidente au “travailler moins, gagner moins pour vivre mieux” qui émergeait déjà avant le confinement. Pourtant, le travail est encore au centre de nos vies. Cela pourrait bien changer post-Covid-19. Le portage salarial pourrait s’imposer comme une nouvelle manière de penser le travail.

Certains “grands de ce monde” y pensent. C’est notamment le cas de la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Arden qui évoque la semaine de 4 jours pour relancer le tourisme sur son territoire. Grâce à ce temps libre, les travailleurs pourraient profiter de leur famille, voyager, bref faire autre chose que travailler. C’est une idée qui pourrait s’inscrire dans cette même tendance. Pour le moment, aucune loi n’a été votée, il semblerait qu’il ne s’agisse que d’une suggestion pour inciter les entreprises à passer sur ce modèle, mais quand même.

Le gouvernement veut accompagner cette transition

Une dynamique qui pourrait tout autant profiter aux salariés et aux entreprises offrant plus de flexibilité des deux côtés. Depuis le début de la crise sanitaire le Syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial multiplie les échanges avec les pouvoirs publics afin que les dispositifs d’aides prennent en compte les particularités du secteur. Selon le PEPS, le système de portage salarial démontre tout son intérêt depuis le début de la crise du Covid-19 car il permet aux consultants de bénéficier d’une sécurité bienvenue.

Le président du PEPS, Hubert Camus, a déclaré ceci : “c’est une démonstration de l’efficacité de ce statut qui offre à la fois de la flexibilité aux entreprises et de la sécurité aux consultants. La crise sans précédent que nous vivons met en lumière l’importance de ces deux piliers. Demain, à l’heure du rebond, cette solution du portage pour les indépendants sera plus que jamais incontournable”.

De plus, le 5 mai 2020, le ministère du Travail a publié le décret n°2020-522 sur l’application d’une indemnité plafonnée de chômage partiel pour les salariés portés en CDI en intermission. Concrètement, cela signifie que les salariés portés ayant eu un certain niveau d’activité au cours de l’année peuvent bénéficier d’une indemnité proratisée en fonction de leur temps de travail. La rémunération sera calculée sur la moyenne mensuelle des heures travaillées au cours de la dernière année civile. Une sécurité supplémentaire pour les travailleurs en portage salarial.

Le portage salarial : un remède pour les crises à venir ?

En sortie de crise, on peut aisément imaginer que ce statut soit plébiscité par de nombreux travailleurs. Comme l’État décide de soutenir le portage salarial avec des aides financières. Si ce statut continue de se heurter à la culture française de la présence en entreprise, la crise sanitaire que nous traversons devrait permettre de faire bouger les lignes. Les dirigeants d’entreprises doivent prendre en compte les nouvelles formes de collaboration pour gagner en souplesse et offrir de nouvelles possibilités à leurs équipes. Ils peuvent pour cela passer par une société de portage salarial, afin d’être mis en relation avec les bons professionnels et ainsi gagner un temps précieux dans la mise en place de ce mode collaboration.

Les avantages du portage salarial pour les indépendants sont évidents. Surtout en ce moment. Combien d’entre eux ont été touchés de plein fouet par cette crise. Certains ont vu leurs revenus fondre comme neige au soleil. Le portage salarial peut offrir cette dimension de sécurité, sans effacer les avantages du statut d’entrepreneur. Comme nous avons désormais eu la démonstration que tout (vraiment tout) peut arriver, et que le système auquel nous croyons depuis des années peut s’effriter en quelques jours, le portage salarial pourrait s’imposer.

Le Covid-19 a montré que nos économies sont friables et que nous ne sommes pas à l’abri de grands changements structurels. Certains estiment que cette crise est un avant-goût de ce à quoi nous pourrions être confrontés dans les années à venir. Les commerçants, artisans et indépendants de manière générale ont été les premiers à souffrir de cette situation. Dans un tel contexte, le portage salarial peut s’imposer comme une solution efficace pour faire face et assurer la sécurité des indépendants.