Apple a profité de sa position pour supprimer de l’App Store de nombreuses applications de contrôle parental, en jugeant qu’elles concurrençaient la fonctionnalité apparue avec iOS 12 : Screen Time. C’est le New York Times, qui rapportait que 11 applications sur les 17 de ce type ont été retirées de l’App Store. Le lendemain, Apple a démenti l’information en expliquant que cette démarche avait pour objectif de supprimer des applications susceptibles de violer la vie privée des utilisateurs en accédant à leurs données personnelles.

Après cette purge, plusieurs utilisateurs perplexes n’ont plus eu accès à leurs applications permettant de contrôler l’activité de leurs enfants. Apple appuie ses propos en confirmant qu’il n’y a aucun rapport avec une quelconque question de concurrence. Dans son rapport publié aux suites de l’article du New York Times, la firme de Cupertino explique : « Nous avons récemment supprimé plusieurs applications de contrôle parental de l’App Store, et ce, pour une raison simple : elles mettent en péril la confidentialité et la sécurité des utilisateurs. Il est important de comprendre pourquoi et comment cela s’est passé ». De plus, Apple assure que contrairement à ce que le média américain a pu écrire, la marque à la pomme a bien prévenu les développeurs des applications concernés, les informant qu’ils bénéficiaient de 30 jours pour se plier aux directives de l’App Store. Après ce délai les entreprises n’ayant pas tenu compte de cet avertissement, ont vu leur application disparaître. Cette nouvelle est un désastre économique pour ces dernières. Amir Moussavian, PDG d’OurPact, déclare que 80 % de ses revenus proviennent de l’App Store.

Alors qu’Apple s’apprête à présenter sa prochaine mise à jour iOS 13, en septembre dernier iOS 12 dévoilait la fonction « Screen Time », qui donne accès non seulement au temps passé devant notre smartphone, mais aussi sur quelles applications précisément. Elle permet notamment de bloquer l’accès à diverses applications inappropriées pour les enfants. Screen Time qui devrait être intégrée à l’environnement macOS au cours de la prochaine mise à jour.