Alors qu’il y a quelques jours, l’Organisation Mondiale de la Santé mettait Facebook en garde pour qu’il stoppe la montée des groupes anti-vaccination. D’après Engadget, le réseau social annonce aujourd’hui qu’il prendra des mesures supplémentaires pour éliminer les fake news à ce sujet. Selon l’OMS, les théories du complot anti-vaccination pourraient avoir contribué à une épidémie de rougeole à travers le monde. Des contenus décourageant les parents de vacciner leurs enfants fleurissent chaque jour un peu plus sur les réseaux sociaux et notamment dans des groupes fermés sur Facebook.

Les experts sont persuadés que les jeunes parents peuvent se laisser influencer par ces traitements alternatifs et perdre la confiance dans les vaccins. Cela pourrait être dramatique pour les générations à venir et des conséquences de ces campagnes de fake news sont déjà palpables à travers le monde. Les discours alternatifs ont de plus en plus d’impact sur les réseaux sociaux. Cette menace a été dévoilée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Pour l’institution, l’amoindrissement de la confiance des populations dans les vaccins fait partie des dix principales menaces sanitaires mondiales de l’année 2019.

L’algorithme de Facebook fait recommande des messages qui pourraient constituer une menace pour la santé publique. Pour The Guardian, l’équation n’est pas simple pour Facebook perçoit beaucoup d’argent des groupes anti-vaccination, notamment grâce aux nombreuses publicités diffusées sur le réseau social. Le média précise que “la répétition de l’information, même si elle est fausse, peut souvent être confondue avec la réalité. Les algorithmes qui alimentent ces services ne sont pas conçus pour distinguer l’information de qualité de la désinformation”.

Facebook s’est enfin prononcé à ce sujet : ≪Nous sommes actuellement en train d’étudier des mesures supplémentaires pour lutter au mieux contre ce problème. Nous voulons réduire voire supprimer ce type de contenu des recommandations, y compris faire du tri dans les groupes fermés faisant l’apologie de médecines alternatives≫.