Insights Réseaux Sociaux

En Ouganda, il faut payer 5 centimes par jour pour accéder aux réseaux sociaux

Une liberté d'expression entravée

La nouvelle taxe entrée en vigueur ce 1er juillet en Ouganda, ne fait pas vraiment d’heureux … Les habitants souhaitant accéder aux réseaux sociaux comme YouTube doivent s’acquitter de 5 centimes par jour pour y avoir accès. Pour régler cette taxe, il faut passer par les fournisseurs de télécoms comme MTN, qui, dimanche, a publié un communiquer pour expliquer à ses clients comment cela se passe. La taxe est déduite des factures, qui ensuite sera reversée au gouvernement.

Cette taxe fait suite à la demande du président Yoweri Museveni qui en mars demandait au ministre des Finances de faire face aux conséquences des divers « commérages en ligne. » Fin mai, le parlement a voté cette loi, obligeant ainsi à payer 200 shillings par jour. À la fin de l’année, le gouvernement espère ainsi récolter 400 milliards de shillings, soit environ 100 millions de dollars. Ce n’est pas la première fois que le pays tente de limiter les connexions aux réseaux sociaux. En 2016 déjà, lors des élections présidentielles, le gouvernement avait bloqué l’accès à Facebook et Twitter. Une action justifiée par « des menaces de sécurité non spécifiées. »

Une décision qui pour beaucoup représentent « une attaque contre la liberté d’expression. » Amnesty International a réagi en demandant l’abolition de cette taxe qualifiée de « tentative évidente à limiter le droit à la liberté d’expression. » Il est souligné que cette taxe rendra « ces voies de communication inaccessibles aux personnes à faibles revenus, privant de nombreuses personnes de leur droit à la liberté d’expression avec un effet paralysant sur les autres droits de l’Homme. »

Source

Send this to a friend