La plateforme de jeux vidéo en streaming, Twitch, déploie une nouvelle fonctionnalité à destination des propriétaires d’une chaîne leur permettant de créer des “Salles Privées”. Ces dernières se résument à des “sous-chats” pour modérer plus aisément les commentaires. Les streamers (diffuseurs) pourront créer jusqu’à trois salles privées pour cloisonner des commentaires entre modérateurs, profils de spectateurs ou bien entendu planquer les “haters”, ces spectateurs aux discours haineux et parfois misogyne.

Twitch, c’est un peu le bon élève en termes d’audience et utilisateurs actifs dont on parle très peu. Pourtout plateforme de streaming a battu de nouveaux records en 2017 avec plus de 2 millions de streamers mensuels et 15 millions de spectateurs quotidiens… Un tournoi d’e-sport a même été organisé le jour de l’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang (Corée du Sud). Une belle occasion pour Twitch et l’e-sport en général de se rapprocher des JO quand on sait que le champion du streaming sur Twich est le sud-coréen Sang-Hyeok qui a réuni plus de 245 000 spectateurs en simultané lors d’une partie sur le jeu phare du e-sport : League of Legend.

Cependant la popularité toujours plus grandissante de la plateforme de streaming a un coût. La visibilité de Twitch amène les “pointeurs du doigt” à viser le service. En effet, tout comme d’autres réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou encore YouTube, certains contenus sont loin d’être appropriés voir absolument pas éthique… Pour remédier à ces problèmes, Twitch prend les devants avec par exemple cette fonctionnalité de “Salles Privées” ou encore l’interdiction de faire un streaming en sous-vêtement / bikini. Une pratique connue pour drainer des spectateurs et donc générer des revenus si le streamer s’avère un affilié Twitch.

Twicht prévoit encore d’améliorer son service en protégeant ses communautés et en évitant le maximum de scandale lié à sa forte popularité et à celle de l’e-sport.

Sources : Twitch Blog / Les Échos.