Une équipe de chercheurs du MIT a conçu une plante qui est capable de briller dans le noir. Ils ont utilisé la luciférase, l’enzyme produite par les lucioles combinée avec d’autres éléments pour rendre la plante phosphorescente.

Les chercheurs essaient sans arrêt de trouver un moyen de réduire la consommation énergétique de la population. Des études ont été menés au MIT pour utiliser une enzyme naturellement produite par les lucioles afin de rendre des plantes lumineuses dans le noir. Même si cette idée à un côté plutôt amusant, les spécialistes espèrent réellement pouvoir développer une technologie permettant de remplacer la plupart des installations électriques lumineuses qui représentent 20% de la consommation d’énergie mondiale. En effet, ces prototypes n’ont pas besoin d’une alimentation en électricité pour fonctionner. Les plantes utilisent leur propre énergie provenant de la terre, la lumière et l’eau pour dégager de la lumière.

Pour le moment, l’enzyme a pu être implantée dans différentes plantes du quotidien comme la roquette, le chou frisé ou encore les épinards. Le professeur Michael Strano explique sa vision du projet : « la vision est de faire une plante qui fonctionnera comme une lampe de bureau, une lampe que vous n’avez pas à brancher ». À plus long terme, les chercheurs espèrent pouvoir renouveler ce processus dans des végétaux plus imposants comme des arbres.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle expérience est réalisée, mais les résultats précédents n’étaient pas aussi intéressants. Le processus mis en place par les chercheurs du MIT a permis d’obtenir de meilleure performance pour leurs lampes lumineuses. Ils ont également travaillé sur un moyen d’éteindre la plante grâce à un produit qui inhibe la luciférase. Il sera donc possible d’allumer ou éteindre sa plante-lampe en fonction des besoins.

On attend avec impatience le sapin lumineux pré-décoré pour gagner du temps à Noël !

Source.