Les Progressive Web Apps, le futur du Web mobile ?

5

Depuis novembre 2016 les sites Web sont d’avantage consultés depuis un smartphone ou une tablette que depuis un PC. Google a participé à cette demande en forte progression en favorisant l’indexation des sites Web responsive. Mais la firme de Mountain View n’en est pas restée là puisqu’elle a ensuite présenté les Progressive Web Apps (PWA), une solution technique à mi-chemin entre le site Web mobile et l’application native permettant d’améliorer les performances des sites Web ainsi que l’expérience utilisateur.

Les limites du Web mobile

Les sites Web mobile permettent de surfer, où que l’on soit, depuis son smartphone ou sa tablette, l’affichage est optimisé pour s’adapter aux contraintes des tailles d’écran et le temps de chargement est optimisé pour ne pas se retrouver bloquer lorsque la qualité de la connexion réseau laisse à désirer.
Mais cette technique présente quelques limites, la plus importantes étant que lorsque l’on perd la connexion Internet, il n’est plus possible de naviguer sur le site web, même les pages que l’on avait visitées précédemment ne sont  plus accessibles. De plus, malgré les optimisations le chargement de certaines pages Web reste long, particulièrement lorsque la quantité de données à afficher est importante. Enfin, les sites Web responsive ne permettent pas une interaction avec l’utilisateur très avancée, contrairement aux applications natives.

Pour palier à ces limitations, les entreprises développent généralement leur application native, celles que l’on va trouver sur les stores tels que App Store (Apple) et Google Play (Android), mais la création de ces applications ont un coût généralement considérable et ne sont pas aussi facilement accessible qu’un site Web puisqu’il faut d’abord que l’utilisateur installe l’application pour pouvoir profiter de toutes les fonctionnalités telles qu’un accès à certaines informations hors connexion, des notifications push, des temps de chargement beaucoup plus rapide …

Les Progressive Web Apps semblent être un parfait compromis entre ces deux technologies.

Qu’est-ce qu’une Progressive Web App ?

Une progressive Web App c’est un peu comme une application native que l’on consulte depuis son navigateur Web.

C’est une solution intermédiaire qui utilise les techniques du Web pour afficher les informations (HTML, CSS …) mais qui utilise les techniques des applications natives pour charger rapidement les données et les rendre disponibles hors connexion. Les PWA se consultent comme des sites web, depuis une URL sécurisée donc elles ne prennent pas de place dans la mémoire du téléphone. Pour l’utilisateur, il est difficile de distinguer un site web d’une PWA pourtant son expérience en est grandement améliorée.

Quel avenir pour les Progressive Web Apps ?

Les promesses des Progressive Web Apps peuvent nous laisser penser qu’elles vont petit à petit remplacer les sites Web responsive.

Il est important de proposer une expérience utilisateur unique quelque soit le support utilisé, en séparant le fond de la forme, cette technique garantie une meilleure fiabilité, un accès aux informations indépendamment de la qualité de connexion et un contenu plus riche. La démarche mobile first est importante d’un point de vu marketing et référencement.

Pour les entreprises qui disposent déjà d’une application native, une transition vers PWA permettra généralement de mutualiser certains coûts et délais de développement, cela permettra notamment de synchroniser les évolutions entre la version Web et l’application native.

Progressive Web Apps - L'ÉquipeAvec 2,6 millions de visiteurs par jour dont 1,6 millions uniquement sur mobile, L’Équipe a bien compris l’enjeu des Progressive Web Apps et à l’image des derniers sites mobiles du Financial Times et du Washington post, L’Équipe est le premier média français à avoir déployé une progressive web app.

A propos de l'auteur

Passionné des nouvelles technologies et créateur de mobilité, je mobiliserais tous mes neurones pour partager actualités et informations croustillantes.

  • Les PWA s’inscrivent dans une démarche de réinvention de l’expérience Web qui va au-delà du simple RWD et qui va nécessiter, notamment, de sérieusement travailler les sujets liés à la performance et au paiement. Je me permets de pointer vers un article que j’ai écris qui creuse justement ces deux sujets et l’impact économique des PWAs sur le long terme (TL;DR : Google est en train de tout conquérir) : https://borisschapira.com/2017/06/ou-est-le-wechat-occidental/

  • BaB

    Bonjour,

    J’ai surement mal compris, mais comment les PWA rendent possible la consultation hors connexion sans prendre de place sur la mémoire locale ?

    Merci pour votre réponse 🙂

  • NOPE

    Ils mentent, une PWA prend un peu de place sur le téléphone et même si tu as internet.
    La PWA sauvegarde l’interface (shell) pour pouvoir le charger plus rapidement en ligne ou hors ligne. Il peut aussi décider de sauvegarder les donnés comme un article pour pouvoir les avoir hors-ligne.

    Sur le plan technique c’est un script (service worker) qui joue un intermédiaire entre l’apps/site web et le serveur. le service worker peux décider d’aller chercher des informations en ligne ou en local (localstorage)

    La PWA prend moins de place qu’une apps traditionnel (cf twitter vs twitter lite)

  • Pingback: Les Progressive Web Apps, le futur du Web mobile ?()

  • Pingback: Les Progressive Web Apps, le futur du Web mobile ? | Astuces et idees du Web.()

Send this to a friend