Avant l’arrivée des social médias, la beauté se faisait plus inaccessible, au travers de femmes absolument photoshopées pour ressembler parfois à des cintres sur lesquels ont poseraient des vêtements. L’arrivée des social médias a changé le regard que l’on porte sur les normes et l’apparence des corps. Aujourd’hui, Sonia Tlev, fitness girl (très certainement) richissime nous accueille parfois dans son salon pour s’exercer, et les blogueuses nous font visiter leur appartement et leur placard au travers de roomtour. Le rapport à la beauté s’est rapproché de nous au travers de femmes plus accessible, plus normales, nous faisant croire que l’on pourrait être elles. L’heure est au marketing de la transparence, particulièrement dans le domaine de la beauté.

Facebook IQ a analysé au travers d’un sondage GfK les mentions qui étaient faites à la beauté, au maquillage ou au soin pour la peau, sur Facebook et Instagram. Auprès de 3648 acheteurs de produits de beautés féminins, l’entreprise a observé la France, le Royaume-Unis, l’Allemagne et les Emirats Arabes Unis.

Analyse social media

Une opportunité pour les marques

Dans les 12 derniers mois, Facebook IQ a observé une augmentation significative des mentions faites à la beauté sur les réseaux sociaux. Une opportunités pour les marques d’atteindre et de faire participer le consommateur à ce comportement en pleine expansion. 75% des acheteurs de beauté ont déclaré avoir été tentés par un produit (vu sur le web) qu’ils n’avaient pas l’intention d’acheter. Aussi, 45% des acheteurs de beauté s’accordent pour dire que le smartphone est l’outil d’achat le plus important. Le téléphone s’apparente au vecteur d’un comportement consommateur en pleine transition, et encore une fois : c’est une opportunité à saisir pour les marques.

Des tendances en mouvements

L’analyse des conversations sur la beauté permet d’observer et d’analyser parfaitement les nouvelles tendances et attitudes de la mode. Exemple. Au cours de la même période, les mentions de boue d’escargot ont augmenté de 533% sur Facebook. Une célébrité est-elle à l’origine des mentions, ou est-ce un petit groupe de femmes qui a crée l’effusion autour de la mention ? En tout cas, Facebook IQ souligne l’augmentation des mentions concernant la beauté et les soins naturels. Dont la bave d’escargot, même si effectivement, cela parait difficile à croire. Sur Instagram, le selfie continue son hégémonie avec le hashtag #selfing, un des hashtag le plus populaire sur le réseau.

Achat en ligne ?

Facebook IQ s’est posé la question : les gens qui parlent de beauté de ligne achètent-il en ligne ? Selon leur étude, 68% des acheteurs achètent seulement en magasin, mais ils s’inspirent tout de même en ligne. Aussi, 72% des acheteurs de beauté sont influencés par le numérique à un moment de leur achat. L’enquête montre aussi que les jeunes âgés de 18 à 24 ans achètent 12 produits sur une période de trois mois, contre 9 pour les plus de 55 ans.

Analyse social media

Occasion spéciale

L’étude effectuée aussi révélée que 52% des acheteurs de beauté disent qu’ils achèteraient un produit de beauté spécialement pour une occasion spéciale. En numéro un, les vacances, suivi de Noël, une invitation de mariage et une soirée. Encore une fois, l’âge a une influence, par exemple, les femmes âgées entre 18-24 ans sont deux fois plus susceptibles d’acheter du maquillage pour Halloween que la moyenne dans tous les âges.

Et pour le marketing ?

Facebook IQ conseille aux marque de commencer ou de continuer à inspirer les acheteurs car leur études démontrent que les consommateurs cherchant ce genre d’information. Aux vues des chiffres évoqués, il est aussi conseillé de penser mobile first, car ce support visuel est l’expression d’une nouvelle langue : émoji, gif, autocollant, etc. Enfin, les marques doivent s’appuyer sur les social médias pour réécrire les règles de découvertes, d’influence et d’engagement. De quoi s’attendre à beaucoup de nouveautés dans les années à venir.

Source : Facebook IQ