Bienvenue chez les GAFA : ces grands groupes qui dirigent le web comme bon leur semble et qui construisent autour d’eux une « mythologie technologique », comme dit Numérama. Ils ont beau constituer une partie des géants du web, ils sont bel et bien constamment en concurrence. Pour l’instant, il semblerait que Google ai un bon nombre de domaines dans lesquels il est en avance sur Apple. Cependant, selon une analyse de Cnet, Google aurait bien de quoi se méfier de la marque à la pomme. Reprenons.

Google a actuellement de l’avance sur Apple, dans différents secteurs :
– Assistant : il est vrai que Siri est devenu un mème assez récurrent que l’on ressort quand l’assistant vocal répond à côté de la plaque. Même si l’assistant personnel s’est amélioré depuis sa création, sa réputation est difficile à changer. En face, Google Assistant, disponible en français au travers de la messagerie instantanée Allo, prépare son arrivée définitive.
– Home : Google Home est devenu multi-utilisateurs en avril 2017, devenant ainsi capable de reconnaître et d’analyser chacune des voix afin de personnaliser l’expérience utilisateur.
– Images : Google travaille sur Google Lens, qui serait capable d’identifier des objets et des lieux à travers une caméra
– Chrome : le navigateur se synchronise entre le desktop et le mobile, alors qu’il est impossible d’accéder à Safari depuis un téléphone Android.
– Recherche et base de données : c’est le point fort de Google, à savoir ses outils de recherche, son énorme base de données et ses projets comme Google for Job. Google propose aussi une suite bureautique performante tant sur desktop que sur smartphone.

Google Home

En bref, face à Google, on aurait tendance à vendre Apple avant de l’avoir tué. Seulement, et toujours selon Cnet, il est possible qu’Apple nous attende au tournant pour nous surprendre, lors de la WWDC par exemple, sa conférence annuelle donc la keynote se tiendra le 5 juin 2017 en Californie. Clarifions. L’écosystème de Google semble se positionner autour d’Apple, l’empêchant ainsi de se développer et d’innover au même rythme que le moteur de recherche. Le point fort de Google est son appui sur des bases de données profondes et très structurées. Seulement, Google se perd vite dans un mélange de plateformes redondants. Apple, de son coté, préfère contrôler un « package » complet et fiable, et cela prend plus de temps : l’entreprise intègre mieux son écosystème logiciel à travers des dispositifs très contrôlés. Ces dispositifs sont aussi capable de soutenir les mises à jour sans perdre le rythme, grâce à ce contrôle très resserré d’Apple.

Advienne que pourra pour Apple : en tout cas, les rumeurs et les chuchotements iront de bon train jusqu’à la présentation de la keynote Apple en juin.

Source : Cnet