La veille d’actu… Quelle tâche ingrate et ô combien chronophage que se soit à titre personnel ou professionnel. Souvent délaissée pour d’autres missions et par « ceux qui n’ont pas le temps ». Ce temps, le chatbot d’information Freshr, va permettre de l’optimiser pour rester à jour sur l’actualité généraliste ou spécialisée.

Conscient que les modes de consommation de l’information ont évolué depuis pas mal d’année : les blogs, les vlogs, les podcasts et les différentes plateformes sociales ou encore les prises de parole individuelles se mélangent aux informations des médias traditionnels (presse, JT, émissions de radio…). Romain, un des fondateurs du chatbot d’information Freshr, a pris le pari d’allier l’intelligence artificielle à la technologie des chatbots (les assistants virtuels) à travers Freshr.

Les modes de consommation de l’information ont évolué, ce qui donne lieu à de nombreux risques notamment pour les fake news.

L’évolution des modes de consommation de l’information a entrainé une sur-information auprès des lecteurs. Un constat qui entraîne parfois des dérives négatives comme le phénomène des fakes news. Une notion qui s’est dévoilée au grand jour avec l’élection présidentielle américaine de 2016 qui a fait pointé du doigts le réseau social Facebook ou encore le moteur de recherche Google dans leur rôle indirect.

De ce constat, Freshr favorise l’éclectisme et l’ouverture d’esprit puisque les utilisateurs recevront des actus issus de médias de tous bords politiques et pas seulement sur les sujets qui les intéressent le plus.
Concrètement, l’intelligence artificielle vous demandera en introduction vos thématiques préférées (politique, business, science, culture…) afin de sélectionner quelques informations tirées de différents médias. Cependant à Romain de préciser :

Un utilisateur qui n’a pas spécifié à Freshr qu’il s’intéresse à la culture pourra par exemple recevoir une actu sur une exposition ou un autre sujet culturel.

freshr : chatbot d'information messenger

L’avantage de coupler l’intelligence artificielle au principe des chatbots est de créer une interactivité et une automatisation des échanges entre Freshr et l’utilisateur. Cet échange se fait d’ailleurs via l’application Messenger de Facebook. Il suffit de chercher Freshr dans Messenger pour qu’ensuite l’intelligence entame la conversation.

Par la suite, Freshr enverra quotidiennement une actualité résumée par les contributeurs avec pour certaine une interaction ludique comme cet exemple sur une actualité politique :

freshr : chatbot d'information messenger

Pour l’avoir essayé depuis une semaine, l’automatisation d’envoi d’une actualité quotidienne est très intéressante et on ne peut qu’imaginer son utilité pédagogique au sein des établissements scolaires (supérieurs notamment) où la notion de veille fait parfois cruellement défaut tout comme en entreprise.

Essayer le chatbot Freshr sur Messenger.

A propos de l'auteur

Co-fondateur et éditeur de Siècle Digital – Plusieurs expériences dans le digital planning, le trafic management et le social media. J’étudie et je me documente beaucoup sur les notions d’influence et de psychologie sociale et cognitive.

Send this to a friend