Depuis le 8 novembre, pour lutter contre la corruption, le gouvernement indien a organisé la démonétisation de ses grosses coupures, à savoir les billets de 500 et de 1 000 roupies. Créant ainsi la débâcle devant les banques et dans une société dont le commerce est essentiellement basé sur le cash.

Pour faire face à cette vague d’1 milliard de citoyens perdus le gouvernement vient de mettre au point une application mobile : Aadhaar Payment. Cette application devrait permettre à terme à ce que chacun puisse régler ses achats grâce à son empreinte digitale. Aadhaar signifie »base » ou fondement » en hindi, et il en aura besoin de solides, car attribuer un numéro unique à chaque indien à la place d’une carte d’identité physique apparaît comme un défi de taille. Sur 1.2 miliards d’indiens, 1.1 ont déjà un identifiant Aadhaar, le plus gros est fait.

Comment que ça marche alors ?! Après avoir téléchargé l’application, il faut acheter un terminal biométrique qui coûte 2 000 roupies (soit 30 euros) , cher pour un pays ou le salaire minimum est de 2 euros par jours (150 roupies) et a un salaire moyen de 40 euros par mois… Ensuite il faut entre son numéro Aadhaar, y relier son compte  en banque et prendre son empreinte digitale. On peut ensuite payer avec son doigt dans n’importe quel commerce équipé du même terminal.

« Presque 400 millions de numéros Aadhaar sont déjà liés à des comptes en banque, soit la moitié des adultes d’Inde. le but est de relier tous les numéros Aadhaar à des comptes bancaires avant mars 2017. » S’est ainsi exprimé Ajay Bhushan, le président de l’UIDAI ( l’Autorité d’identification unique de l’Inde).

Actuellement seul 1 indien sur 6 est équipé d’un smartphone (200 millions de personnes), reste que avec Aadhaar Payment le commerçant aura toujours besoin d’un smartphone et surtout d’une bonne connexion internet, les charrues ont peut être été mis avant les boeufs… l’Inde en 2016 c’est 35% de taux de pénétration internet (460 millions d’internautes) trop peu à l’échelle du pays pour que le service soit optimale, cela fait tout de même 860 millions de personnes sur le carreau, totalement à l’écart.

Pour le moment l’application est disponible uniquement sur Android, plus utilisé par les indien. Apple reste encore un produit de luxe.Reste qu’un fichier contenant des millions d’empreintes digitales donnant accès aux comptes bancaires reste une morceau de choix pour des hackers !

Source.

A propos de l'auteur

Big Mac et langue française, furax en charentaises. Dans mes petits chaussons quand il s' agit de contradiction.

Send this to a friend