Cet article ne met pas en avant des principes qui doivent être entièrement appliqués, mais plutôt des astuces pour permettre d’engager les consommateurs, d’améliorer le taux de conversion. Bref, de toucher l’esprit du consommateur tel un ninja bon marketer !

Face au choix, il faut bien se démarquer (sinon les courses sont trop longues…)

Mmmmm, que prendre ? (Telle est la question… ®Shakespeare)

Impacter l’esprit du consommateur :

# Engager les sens

Nous avons beau dire vivre dans l’ère numérique, tout le monde ne l’est pas encore… Qui n’aime pas toucher ou sentir le produit qu’il souhaite acheter ? (Il est vrai que certains en font un peu trop…)
Pour autant, cela est impossible (pour l’instant) via le e-commerce. Les témoignages des autres clients seront les meilleurs alliés via leurs commentaires descriptifs, mais également leurs photos (Dieu bénisse Instagram et ses selfies superficiels).
L’objectif final étant que le consommateur potentiel ait l’impression de posséder déjà le produit par l’intermédiaire des témoignages de qualité.

# User de l’émotion

Qui n’a jamais versé sa larme devant une belle histoire (fiction ou pas) ? Certains usent de la méthode rationnelle : “je suis le moins cher, etc.” mais quoi de mieux que de raconter une histoire qui capte l’attention ? Le meilleur moyen de toucher le consommateur de façon personnelle (aucun d’eux n’aura le même lien) et pour qu’il interagisse avec la marque.

# Apaiser les soupçons

Internet ne prête pas à la confiance pour de bonnes raisons mais également de non-justifiés…
Un moyen efficace est de recueillir des avis de clients et de les partager, ou encore de mettre en avant les lois (exemple : Loi informatique et liberté de 2004) pour montrer votre sincérité et votre honnêteté.

# Offrir l’exclusivité

Si l’on ne peut pas convaincre un consommateur de toucher/sentir le produit qu’il souhaite ou d’aimer la sensation d’être dans une boutique faite de briques et de mortier (traduction libre 🙂 ). Alors il est possible d’offrir au consommateur l’exclusivité d’un produit qu’il ne pourra trouver ailleurs.
Même pour une marque jouant sur la présence physique et virtuelle de son commerce, elle peut mettre des gammes de produits uniquement disponibles en ligne…

# Fournir une flexibilité

“Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour lui.” (®JFK). Une citation à appliquer au marketing !
La marque ce doit être flexible pour le consommateur. Arrêtons de forcer le client à automatiquement s’enregistrer via un e-mail, un mot de passe, etc. Le but étant-il de le faire fuir ou de le faire consommer ?
Laissons-lui le choix de paiement également : chèque, CB, etc.

# Donner moins de choix

En étudiant la psychologie, il vaut mieux laisser le consommateur avec moins de choix, car celui-ci se laisse facilement submerger lorsqu’ils ont plus de 2 choix…
Il vaut mieux proposer un éventail de choix plus restreint à votre consommateur du moment qu’il soit plus clair à ses yeux.

# Illustrer la comparaison

Comparer vos produits face à vos concurrents, le meilleur moyen de montrer que vous êtes le “Champiiiiioon”. Certes la loi de certains pays empêche cette méthode mais la jurisprudence fait son travail comme on peut le voir dans la distribution en France.

# User du principe “d’appartenance”

Les réseaux sociaux sont utiles au marketing car ils ont permis de segmenter gratuitement des communautés : cadres-employés/ouvriers, jeunes-seniors, étudiants-pro, citadins-ruraux, etc.
Un excellent moyen d’engager le consommateur dans sa catégorie sociale !

Ces réseaux sociaux sont en plus appropriés aux marques via leur structure (à l’instar de Facebook Insights).

# Expliquer les avantages aux consommateurs

Le titre parle de lui-même… Le consommateur doit appréhender les avantages à acheter un produit/service. D’autant plus que si celui-ci est cher, plus l’avantage doit être grand ! Cet avantage peut être aussi bien physique que mental. Il suffit de voir les personnes se ruant sur les nouveaux modèles d’iPhone…

[divider] Vous jugerez pertinent ou non chacun de ces points. À vous seul de les appliquer et d’en voir le ou les intérêts qui en résulte(nt).