Nous n’avons pas besoin de rappeler que le digital a révolutionné le monde de la communication puisque nous le vivons tous les jours.

Cependant depuis un certain temps déjà, le digital est utilisé pour raconter l’Histoire mais aussi des histoires : le fameux storytelling*.
*Le storytelling est une technique employée en communication pour raconter une histoire. Cette action de communication est une alternative aux méthodes classiques qui sont de mettre en avant les arguments de la marque ou du produit/service. Le storytelling peut être aussi bien des histoires réelles que fictives.

 

Il y a quelques mois (mai 2013) le Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux (musée consacrée à la Première Guerre mondiale) lançait une page Facebook avec la collaboration de l’agence DDB Paris : Léon Vivien.

Cette page Facebook raconte au jour le jour le quotidien d’un Poilu avec un décalage d’un siècle (digital…). Archives historiques et le quotidien fictif de Léon Vivien s’entremêlent pour raconter la Première Guerre mondiale à travers un enseignant parti au front laissant épouse et enfant à la maison.

Dans la même catégorie

Cette campagne ponctuelle a eu un réel engouement en très peu de temps. La page est aujourd’hui inactive suite à la fin du récit du protagoniste Léon Vivien.

Une campagne sur le réseau social Facebook qui a le mérite d’être original en France en terme de communication de marque : allier Histoire, Devoir de mémoire et réseau social. Un cocktail efficace et prometteur.

Pour autant, la campagne Léon Vivien n’est pas la seule et ni la première à mêler Histoire, fiction et social media !

Depuis plus d’an maintenant deux comptes distincts transposent l’Histoire sur Twitter. L’un fait le récit du paquebot Titanic (@TitanicRealTime) tandis que l’autre narre la Seconde Guerre mondiale (@RealTimeWWII).

 

Ces comptes Twitter ne font pas que seulement tweeter les faits liés aux deux événements historiques. Ils mettent en scène les dates à travers divers personnages : le capitaine, la 1ère classe/la 2ème classe, l’officier, … pour “TitanicVoyage“. Staline, Hitler, Himmler, De Gaulle et autres pour “WW2 Tweets from 1941“.

Si l’un n’est que dans une optique de Devoir de mémoire sur la Seconde Guerre mondiale, TitanicVoyage est quant à lui destiné à faire la promotion de l’éditeur anglais The History Press et de ses parutions sur le Titanic (à l’occasion du centenaire du Titanic en 2012).

 

Le storytelling est à l’honneur aussi sur Youtube. La plateforme de partage de vidéos est propice aux récits des marques à travers les vidéos.

C’est le cas avec The Beauty Inside. Un social film réalisé par Toshiba et Intel pour promouvoir l’ordinateur Ultrabook. Cette campagne a été récompensée aux Cannes Lions 2013 dans la catégorie Cyber Lions (Grand prix).

Le film The Beauty Inside, monté en 6 épisodes, raconte l’histoire d’un homme tombant amoureux mais ne pouvant pas lier une relation stable du fait de son handicap : chaque matin, le protagoniste se réveille dans un corps différent (je ne spoile pas la suite).

Le caractère “social“ du film réside dans le fait que les spectateurs peuvent apparaitre dans les épisodes suivants grâce à une participation sur Facebook.

Le film est bien réussi avec un réalisateur reconnu par la profession (Drake Doremus), un casting de stars (Topher Grace, Mary Elizabeth Winstead) et un scénario prenant et touchant.

Dans ce projet, le storytelling permet de divertir à travers du brand content et de toucher un public différent à celui que connaissent les marques habituellement. Le tout en réalisant une fiction de qualité et peu brandée (seulement plusieurs placements produit de l’Ultrabook permettent de faire le lien avec les marques).

 

Enfin, dans un registre n’appartenant plus à la technique du Storytelling mais à la science de l’Histoire, un réseau social existe depuis un certain temps : HistoGraphe.

La plateforme social HistoGraphe consiste à mettre en relation les personnes passionnées par l’Histoire et échanger, archiver tous les documents (photos, lettres, journaux, etc.) liés à tel ou tel événements historiques.

Histographe

 

Connaissez-vous d’autres exemples de storytelling associés au digital ?