101,2 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour une hausse de 17% en un an, c'est ce qui reste en tête à la lecture des résultats financiers de Dell pour son exercice fiscal 2022. Le géant texan signe donc une année record, marquée par une croissance qui touche toutes ses divisions. Cela dit, la branche PC du constructeur de Round Rock est particulièrement à la fête avec des expéditions records, se félicite Dell des les premières lignes de son communiqué.

« L'exercice 2022 a été la meilleure année de l'histoire de Dell Technologies. Nous avons atteint un chiffre d'affaires de plus de 100 milliards de dollars et avons connu une croissance de 17 %, ce qui représente une réussite considérable et une avance sur nos objectifs de croissance à long terme », a notamment commenté Jeff Clarke, vice-président et co-directeur des opérations de Dell Technologies, cité par Le Monde Informatique.

Une année 2022 très lucrative pour Dell

Côté résultat opérationnel, Dell est également très bien loti avec 4,7 milliards de dollars pour une hausse de 26% par rapport à 2021. Quand on rentre dans le détail, on s'aperçoit que toutes les divisions du géant américain sont dans le vert, avec une croissance de 27% à 61,5 milliards de dollars pour la division Client Solutions Group (dont 17,3 milliards et +26% rien que pour le quatrième trimestre). La branche Infrastructure Solutions Group glane pour sa part un chiffre d'affaire de 34,4 milliards de dollars au total sur l'exercice fiscal 2022 dans sa globalité. Dans une moindre mesure, les activités de Dell en matière de serveurs et réseaux ont aussi le vent en poupe, avec +7% (YoY) et 4,7 milliards de chiffre d'affaires ; tandis que les produits de stockage ont rapporté 4,5 milliards de dollars de C.A. à Dell sur l'année qui s'est écoulée.

Notons par contre que cette dynamique vertueuse n'a pas été observée chez VMWare. Séparée de Dell depuis quelques mois, l'entreprise affiche pour sa part un chiffre d'affaires en progression (+9% à 12,785 milliards de dollars), mais un résultat net qui décroche de 11% à 1,82 milliard de dollars, souligne Le Monde Informatique.