L'attrait grandissant pour le paiement sans contact en France fait de la NFC un procédé à connaître absolument. Dans cet article, nous vous expliquons comment fonctionne cette technologie et les raisons de sa popularité.

Le fonctionnement de la technologie NFC

La technologie NFC, de l'anglais Near Field Communication, ou communication en champ proche (CCP) permet l'échange d'informations à très courte distance entre deux appareils. La distance doit être inférieure à 10 cm. L'un de ces appareils doit être pourvu d'une puce (tag) et l'autre doit être le lecteur de cette puce. Le transfert d'informations fonctionne grâce à un champ électromagnétique.

La NFC a trois modes de fonctionnement :

  • Le mode lecteur, qui permet d'utiliser son smartphone comme lecteur de tags NFC et ainsi obtenir des informations. C'est un principe similaire à celui du QR code bien que ces deux technologies sont distinctes ;
  • Le mode peer-to-peer qui rend possible la transmission d'informations entre deux appareils, comme des smartphones. Pour cet usage, la NFC est moins rapide que le Bluetooth mais pertinente pour des fichiers légers. Contrairement au Bluetooth, la NFC ne nécessite pas de configuration préalable ;
  • Le mode émulation de carte, qui permet de transmettre des informations entre un smartphone, un badge ou une carte et un lecteur. C'est le cas, par exemple, lorsque l'on scanne une carte de bus ou de bibliothèque sur le lecteur approprié.

Le paiement sans contact, comment ça marche ?

Le paiement sans contact fonctionne donc grâce au mode émulation. Dans cette situation, c'est la carte bancaire, le smartphone ou la smartwatch qui sont équipés d'une puce et le terminal de paiement qui en est le lecteur. On parle alors de communication passive, puisque le lecteur doit augmenter son champ électromagnétique afin de transmettre de l'énergie à la puce pour qu'elle lui transmette, à son tour, des informations.

Voici comment fonctionne le paiement sans contact avec la technologie NFC :

  1. Le commerçant enregistre la somme à payer sur son terminal de paiement ;
  2. L'acheteur approche du terminal de paiement sa carte bancaire, son smartphone ou tout autre appareil lui permettant de payer ;
  3. L'opération s'effectue sans aucune autre manipulation.

L'attrait des consommateurs pour ce mode de paiement

Pour l'année 2020 en France, 4,6 milliards de transactions par carte bancaire ont ainsi été réalisées grâce à la technologie NFC, soit un paiement sur deux. Plusieurs raisons expliquent cet engouement spectaculaire. Tout d'abord, la majorité des smartphones sont désormais équipés d'une puce NFC. Les jeunes, déjà familiarisés avec les QR codes et le Bluetooth, sont friands de technologies qui améliorent leur quotidien. Aussi trouvent-ils pratique de remplacer leur portefeuille par leur smartphone qui peut désormais contenir leur carte bancaire et toutes les autres cartes de la vie quotidienne (transports, bibliothèque, lieu de travail). Les avantages sont multiples, à commencer par la rapidité d'achat et l'absence de code PIN.

Le paiement sans contact évite aussi de devoir manipuler la monnaie, bien que ce mode de paiement reste le plus populaire en France. En lent déclin, la monnaie concerne toujours 73 % des achats en zone euro. La NFC s'attire progressivement la préférence des consommateurs car le paiement sans contact est jugé plus hygiénique et limite les erreurs de trésorerie.

Pour les commerçants, les avantages sont également nombreux. Le premier est qu'il réduit le temps de passage en caisse et permet aux vendeurs de se concentrer davantage sur leur relation aux clients. Un paiement plus rapide et plus facile permet de fidéliser les clients et d'augmenter leurs actes d'achats. Le gain de temps est particulièrement apprécié pour les commerçants recevant de nombreux petits paiements. La diminution de l'échange de monnaie supprime aussi des erreurs potentielles. De plus, ce nouveau mode de paiement n'engendre pas de frais supplémentaires.

La NFC et la sécurité

La NFC est parfois décriée pour sa sécurité. En 2016, le groupe de hackers allemand Chaos Computer Club avait ainsi réussi à pirater des cartes bancaires équipées de la puce NFC simplement en posant un smartphone à proximité. Cet incident à révélé les failles de la sécurité de la technologie NFC.

Pour remédier à ces problèmes, la sécurité de la NFC a été renforcée à travers le chiffrement et l'encodage des données lors des transactions, dans le respect des normes ISO 14443 et FeliCa. Les banques ont également limité le montant des paiements sans contact à 30 € puis à 50 € en mai 2020. Elles limitent le nombre de paiements sans contact consécutifs et imposent également un plafond quotidien. La technologie NFC, si elle n'est pas infaillible, tend ainsi à plus de sécurité à mesure que le nombre de ses usagers augmente.

Le paiement sans contact, simple et rapide, séduit un nombre grandissant de consommateurs et convainc également de plus en plus de commerçants. Son impact économique est déjà notable et pourrait, à l'avenir, redessiner nos habitudes de consommation.