La Commission européenne a adopté, jeudi 16 décembre 2021, le premier programme de travail pour le volet numérique du Mécanisme pour l'interconnexion en Europe (MIE). Celui-ci prévoit un milliard d'euros pour l'expansion des communications mobiles 5G au cours des trois prochaines années.

La Commission européenne souhaite que tous les ménages de l'UE puissent disposer d'une connexion gigabit d'ici à 2030 et que toutes les zones habitées soient alimentées par des réseaux 5G en encourageant les investissements publics et privés dans ce domaine. Pour lancer le mouvement, elle va donc débloquer plus d'un milliard d'euros via son programme de travail pour le volet numérique du programme Connecting Europe Facility (CEF Digital) adopté le 16 décembre dernier.

Ce programme vise à soutenir « les projets de connectivité d'intérêt commun pour l'UE et le déploiement d'infrastructures performantes, sûres et durables, y compris les réseaux gigabit et 5G dans toute l'UE ». Les actions clés qui seront soutenues devront ainsi répondre aux trois priorités fixées :
- le déploiement d'infrastructures permettant d’assurer une meilleure couverture 5G le long des corridors transfrontaliers (qui permettront par exemple de développer la mobilité connectée sur autoroute entre deux territoires) ;
- le déploiement et la mise à niveau des réseaux fédérateurs (partie centrale des réseaux d'infrastructure) notamment les infrastructures de communication quantique, les infrastructures de cloud, ainsi que les câbles sous-marins pour assurer une meilleure connectivité entre les pays du continent et les territoires éloignés (Caraïbes, Guyane, Mayotte, Canaries…) ;
- la mise en œuvre d'infrastructures de connectivité numérique liées à des projets dans les secteurs du transport et de l’énergie.
Les premiers appels à projets de ce volet auront lieu début janvier 2022.

Ce programme de travail actuel du CEF Digital couvre la période de 2021 à 2023, mais son budget total prévu s'élève à 2 milliards d'euros jusqu'en 2027. L'ensemble du programme CEF est quant à lui doté de 33,7 milliards d'euros de 2021 à 2027. Il est un dispositif essentiel dans la volonté de l’Union Européenne de rester souveraine sur le plan numérique notamment dans les domaines du cloud, de l'intelligence artificielle, de la cybersécurité, des données, du quantique et des compétences numériques. « Une connectivité sûre et rapide est le pilier sur lequel nous construirons la décennie numérique de l'Europe », a déclaré Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur. « Elle donnera aux Européens l'accès aux compétences numériques, permettra aux entreprises d'innover et favorisera la disponibilité d'applications sans précédent dans des domaines tels que la santé, l'éducation et les services publics en ligne ».

À noter que la première génération du CEF, qui s'est déroulée de 2014 à 2020, était à l'origine du programme de Wifi gratuit appelé WiFi4EU. Elle a également soutenu le déploiement de réseaux à très haute capacité dans les zones rurales et semi-rurales de toute l'Europe via le fonds Connecting Europe Broadband (CEBF).