La domotique, qu’est-ce que c’est ? C’est en 1982 que le substantif « domotique » a officiellement fait son entrée dans notre vocabulaire poussé par la nécessité de nommer ce domaine naissant. Il a été établi à partir du latin « domus » signifiant « maison » et du suffixe « tique » issu de « informatique ». En quoi cela consiste-t-il ? Se cache sous ce vocable, selon le dictionnaire, « l’ensemble des techniques (électronique, informatique, etc.) permettant une gestion centralisée et automatisée des systèmes qui assurent le confort, la sécurité, les communications, etc., dans un domicile ». Le spectre est donc large des spécialités et des domaines impactés par la centralisation et l’automatisation de la maison.

On parle alors de maison intelligente, de maison connectée ou encore de maison 2.0. L’emploi du terme « maison » est toutefois restrictif puisque les logements collectifs sont tout autant concernés.

Enfin les immeubles de bureaux, parce qu’ils ont leurs propres spécificités, ont un terme dédié : l’immotique. Celui-ci est toujours formé du suffixe « tique » auquel on a adjoint le préfixe « immo » venant du mot immeuble. Ce domaine est plus complexe parce qu’il doit gérer un nombre d’appareils beaucoup plus important, ceux-ci n’étant pas nécessairement dans un même immeuble car pouvant être répartis sur un même site.

Qui sont les professionnels de la domotique ?

À nouveau domaine, nouvelles professions. La domotique requiert des nouvelles compétences qui vont donc être le domaine d’intervention des domoticiennes et domoticiens. Comme toutes les professions à vocation technique, les techniciens, de formation Bac+2 à Bac+3, sont chargés de la mise en œuvre de ces installations. Tandis que les ingénieurs en domotique, de formation Bac+5, spécialistes de l’électronique et de l’informatique appliquées aux domaines de l’habitat, en imagineront l’ingénierie.

Un autre aspect de cette profession, et non des moindres, est la communication. La domotique est un domaine récent et, on l’a vu, complexe. Pour convaincre et vendre, il va falloir proposer, expliquer et argumenter.
À titre d’exemple, si l’on veut chauffer sa maison, on va y installer un système de chauffage. Même s’il existe plusieurs solutions, elles sont connues et familières. L’expertise du professionnel sera, bien entendu, nécessaire pour s’orienter vers tel ou tel mode de chauffage, mais la question principale ne nécessite pas, quant à elle, d’être éclairée. Alors qu’en domotique, les explications et les propositions sont indispensables pour apporter la connaissance sur ce qui est possible de faire et les conséquences en matière de gain de confort ou d’économie.

Quels types de solutions peut-on envisager avec la domotique ?

La liste qui suit n’est pas exhaustive mais elle donne une vision assez large des solutions de domotique que l’on peut envisager par domaine d’intervention.

La gestion de l’énergie

La consommation énergétique de la maison peut être réduite de 40%. Comment ? Un système de pilotage peut gérer le chauffage, la climatisation ou l’eau chaude et en optimiser le fonctionnement. La régulation optimisée ajustera ces fonctions au plus près des besoins. Outre les économies ainsi réalisées, les matériels et installations seront moins sollicités et leur durée de vie en sera ainsi augmentée.
En matière d’énergie, l’automatisation du positionnement des panneaux solaires augmentera la production électrique en propre de la maison et contribuera également à alléger la facture énergétique.

Le confort

Garantir une température constante et ajustée, automatiser l’ouverture et la fermeture des portes et volets et de la maison, ou encore les portails extérieurs, ces fonctionnalités, une fois mises en œuvre et programmées, apportent aide et confort.

La sécurité

La gestion d’une alarme est un domaine dans lequel la domotique a un rôle important à jouer en matière de sécurité. Brancher ou débrancher son alarme anti-cambriolage à distance est un système aisé à mettre en place. Mais la sécurité peut passer par d’autres moyens. Afin d’empêcher une intrusion, on peut simuler une présence dans la maison en allumant ou éteignant les lumières ou encore en ouvrant et fermant les volets.
Une installation pourra détecter une inondation, de la fumée ou un dégagement de monoxyde de carbone et mettre en œuvre une mesure corrective, telle qu’envoyer un signal à une entreprise spécialisée ou couper l’arrivée d’eau.

La gestion de la consommation d’eau

La gestion optimisée du système d’arrosage automatique en lien avec la météo ou encore celle de la piscine ou du spa garantiront une consommation totalement ajustée et tendront à faire baisser la consommation d’eau.

La simplicité d’utilisation

Enfin, ces systèmes intelligents, s’ils sont souvent complexes d’un point de vue de l’ingénierie mise en œuvre, ne doivent pas l’être pour l’utilisateur. De la télécommande à une interface de type touchpad, elles sont simples d’utilisation. Ces systèmes sont désormais souvent couplés avec un ordinateur ou un smartphone. Il devient ainsi aisé de gérer un changement de dernière minute puisqu’à partir de ces terminaux, la gestion de toute la domotique de la maison est accessible.

Comment se matérialise une solution de domotique complète au service de la maison

A l'exemple de la firme CASA IA, l’intelligence artificielle au service de la maison, il est possible de balayer tout le champ de ce que la domotique peut offrir et faire ainsi de sa maison une maison totalement connectée. Le service client est à l’écoute de toutes les demandes et attentes du client. Le service technologies référence tous les produits commercialisés ainsi que l’ensemble des informations nécessaires à la mise en œuvre de tous les projets. Enfin le bureau d’études assure la conception, la mise place et le suivi du projet. C’est ainsi une chaîne complète de compétences qui se met à la disposition des clients à travers une solution.