Percepto a réalisé une levée de fonds de 45 millions de dollars afin de développer son drone de surveillance autonome. Cette start-up israélienne propose des solutions de surveillance pour les entreprises, soit à intégrer, soit clé en main. Elle compte bien profiter du marché florissant de la surveillance automatisée, car selon des rapports de Technavio, celui-ci pourrait atteindre 3,72 milliards d’ici 2024. De plus, ce marché est soumis à une demande croissante d’entreprises dans l’industrie énergétique, pétrolière, gazière, ou l’industrie minière. Ces secteurs opèrent sur des sites à la fois sensibles, dangereux, et parfois difficiles d’accès.

Aller à des endroits où seul l’IA peut se rendre

Un drone, ou simplement un robot ne pourra pas (encore) remplacer l’humain. Néanmoins, pour des raisons de sécurité, certaines personnes ne peuvent pas se rendre à des endroits dangereux. De plus, ces lieux sont la plupart du temps difficiles d’accès pour l’humain d’où l’intérêt grandissant de ces entreprises pour Percepto.

La conjoncture appuie d’autant plus que l’humain doit être assisté par des drones afin de se protéger. « La pandémie a à la fois mis en évidence et accéléré la nécessité pour de nombreuses grandes entreprises industrielles d’envisager la collecte de données autonomes à distance et l’analyse autonome à l’aide de nos drones pour atténuer une partie du risque », a déclaré un des porte-parole de la start-up.

Percepto et son idée drone-in-a-box

Cette start-up est née grâce à Dor Abuhasira et Raviv Raz, qui ont par la suite créé le premier drone de la société, le Sparrow 1. Ce drone peut être piloté manuellement ou se piloter seul. Ils ont réussi à lancer leur toute première campagne Indiegogo pour commercialiser une solution que l’entreprise appelle Drone-in-a-Box. Cette solution a déjà été éprouvée en 1968 par l’armée américaine, mais Percepto fait office de moteur dans son développement moderne et de sa popularisation auprès des entreprises. Le principe est simple, un drone autonome peut naviguer et retourner se placer seul dans une boîte conçue pour l’accueillir.

Dans le cas de Percepto, cette box contient une station de charge qui est la seconde pièce maîtresse après le drone. Celle-ci permet de charger, de faire atterrir ou de faire décoller le drone. Cette station sert par la même occasion à la synchronisation des données vers un cloud via LTE. D’ailleurs, celle-ci permet de réaliser les vérifications avant ou après le vol du drone.

Le Sparrow 1 est le drone de Percepto.

Le Sparrow 1 de Percepto et sa fameuse « boite ». Image : Percepto / YouTube

Un drone équipé d’une puce 5G

Le Sparrow 1 peut voler de jour grâce à une caméra offrant une très haute résolution, mais aussi de nuit grâce à différents capteurs et caméras, dont une thermique. Il est fabriqué à partir de fibre de carbone, ce qui lui permet d’être résistant et léger à la fois.

Néanmoins, les composants et les technologies que le drone embarque le font monter facilement à 8,61 kg contre 570 g pour un drone grand public. Un poids qui est justifié par la présence d’un parachute, d’une grosse batterie, et de moteurs assez puissants pour le faire voler dans toutes les conditions météorologiques (neige, pluie, et vent).

En effet, il peut voler jusqu’à 74 km/h et monter jusqu’à 121 mètres de hauteur. D’ailleurs, la batterie permettra de faire voler le Sparrow 1 pendant 38 minutes. Le drone peut quant à lui résister à des vents très violents. Percepto annonce par la même occasion que celui-ci peut résister à des vents jusqu’à 241 km/h.

Enfin, le drone possède une puce 5G afin de synchroniser rapidement les informations qu’il capte et par conséquent, les envoyer à la station de charge qui les transmet ensuite dans un service cloud. Cette puce lui permet d’être relié rapidement à des clôtures intelligentes ou à des capteurs de mouvement. Lors d’une anomalie, le drone de Percepto ira directement sur le lieu de l’alerte, peu importe les conditions.

Un logiciel (très) intelligent

Le logiciel intégré dans le drone, et les technologies vendues séparément est très complet. Une fois qu’il est connecté au Sparrow 1 de Percepto (ou un autre drone), chaque analyse réalisée par les capteurs lui sera transmise. Que contiennent ces analyses ? On y retrouvera des données sur la présence d’humains, ainsi que leur suivi, même chose pour des véhicules, et même des anomalies (zones de chaleur inhabituelles, fuites, etc.).

L’opérateur peut quant à lui sélectionner différentes zones. Une zone peut être interdite au Sparrow 1. Une autre zone permet de laisser le drone voler comme il le souhaite. Une troisième peut servir de zone d’atterrissage d’urgence. Celle-ci doit être délimitée par des clôtures virtuelles spécialement conçues pour le drone.

Envoyer le bon robot au bon moment

La solution conçue par Percepto permet de connecter les robots de fournisseurs différents entre eux. Il est ainsi possible d’envoyer le robot le plus utile selon la tâche qui est commandée par l’opérateur ou le logiciel. Par exemple, Spot, le chien robotisé de Boston Dynamics peut réaliser les mêmes tâches que le drone, mais sur terre cette fois. Équipé des capteurs des caméras conçues par Percepto, lui pourra effectuer diverses analyses, quel que soit le problème rencontré lors de sa ronde.

Des capteurs et des caméras peuvent s'ajouter à des une flotte de robot déjà présente.

Image : Percepto

« Nos robots autonomes utilisent des modèles d’apprentissage automatique pour décider du meilleur plan d’action, quelles que soient les situations afin de mener à bien des missions de manière efficace et sûre. Par exemple, notre drone Sparrow possède un modèle de projection d’utilisation de la batterie propriétaire, garantissant ainsi qu’il dispose de suffisamment de batteries pour accomplir sa mission en toute sécurité dans des conditions environnementales qui peuvent brusquement changer, » poursuit le porte-parole de Percepto.

Et la concurrence ?

La start-up Percepto a des concurrents tels que H3dynamics, Airbotics, ou encore Skysense. On peut également citer DJI avec le Mavic 2 Enterprise, ou encore Anafi Thermal de Parrot. Néanmoins, Percepto est déjà dans une autre catégorie. L’entreprise compte étendre ses ventes dans une dizaine de pays afin d’avoir des clients comme Verizon, Florida Power and Light, et ICL Dead Sea dans ses poches.

Le Sparrow 1 a également passé des tests avec l’armée américaine pour voir ses capacités en cas de guerre. Ce drone va encore évoluer dans les années qui arrivent. En attendant, l’entreprise Percepto basée en Israël compte 80 employés et aura levé au total près de 72,5 millions de dollars en seulement six ans d’existence.