Dès juin 2020, Google bloquera l’accès des applications tierces ne supportant pas le protocole de sécurité OAuth 2.0. Ces applications ne pourront alors plus se connecté à G Suite. Le géant semble déterminé à assurer la protection de ses services, maintenant qu’il a été épinglé pour avoir stocké des mots de passe sans protection depuis 2005.

Google passe à la vitesse supérieure avec G Suite

Depuis quelques années, Google alerte ses utilisateurs : certaines applications tierces accèdent à leurs comptes sur G Suite. Le géant américain passe enfin à la vitesse supérieure et va bloquer l’accès de ces applications dès juin 2020. Ainsi, toutes les applications qui tenteront de se connecter seulement avec un nom d’utilisateur et un mot de passe ne pourront pas accéder à la plateforme. En effet, Google ne prendra plus en charge que OAuth, qui est un système beaucoup plus protégé selon lui.

Actuellement, Google supprime les accès des applications avec peu de sécurité sans que les utilisateurs ne soient impactés, mais à compter du 15 juin prochain donc, il ne faudra plus rien espérer de ces applications, tandis que dès février 2021, ces applications seront désactivées et n’auront ainsi plus aucun moyen de connexion à G Suite.

Les applications mettaient en danger les compte des utilisateurs

En autorisant des applications tierces à accéder au contenu de G Suite, de nombreux utilisateurs ne pensent que se simplifier la vie. En effet, ils pensent par exemple que cela leur permettra simplement d’accéder à leurs mails depuis leur application mobile.

Cependant, si cela est fait par le biais d’une application peu sécurisée, le compte de l’utilisateur et ses données personnelles peuvent alors être exposées et seraient ainsi mises en danger.

L’authentification à deux facteurs est un système de plus en plus courant qui devrait être utilisé sur toutes les plateformes où il est possible d’accéder à des données sensibles, comme les mails, d’autant plus les messageries professionnelles, mais aussi les comptes sur les réseaux sociaux ou encore les comptes liés à des formalités administratives par exemple.