Études Intelligence Artificielle Technologie

La voiture autonome pourrait trier la valeur des vies dans le futur

Une enquête du MIT (Massachusetts Institute of Technology), publiée ce jeudi dans la revue Nature, a révélé qu’un grand nombre de personnes étaient favorables à ce que les IA des voitures autonomes favorisent la vie de certains types de profils sur d’autres en cas d’accident.

C’est une enquête mondiale, réalisée auprès de plus de deux millions de personnes par le MIT, qui a révélé ces résultats. Les gens souhaiteraient qu’une échelle de priorité des vies soit établie par les intelligences artificielles (IA) des voitures autonomes pour la prise de décisions éthiques ou morales majeures. Des résultats qui pourraient avoir une grande influence sur la législation et les choix des constructeurs dans le futur.

Une échelle terrifiante en termes d’eugénisme

On se croirait quelque peu dans une dystopie. La vie des hommes supérieure à celle des animaux… pourquoi pas ? Mais cette étude réalisée dans plus de 200 pays montre que la majorité des humains privilégieraient la protection de la vie des jeunes et des personnes en bonne santé à celle des anciens et des malades si un choix devait être fait lors d’un accident de voiture. Dans la même veine, un groupe de 7 personnes devrait avoir la priorité sur un groupe de 6 individus. Une rationalisation des choix assez effrayante, bien que les questionnés étaient soumis à des dilemmes. En effet, ils ont été interrogés selon le dilemme du tramway, de sorte qu’un choix pour protéger un groupe A devait forcément pénaliser un groupe B.

Malgré quelques différences entre les pays, cette étude devrait encore soulever des débats

Cette tendance eugéniste dans les résultats est quelque peu variable selon les pays. Ainsi, les personnes d’Asie étaient par exemple moins favorables au sacrifice des anciens. Néanmoins, la tendance générale devrait faire couler son lot d’encre. Les débats sur la peine de mort ou le droit à l’euthanasie nous ont prouvé que la hiérarchisation des vies était l’un des débats les plus houleux de notre société. Néanmoins, la capacité des IA a avoir des préjugés, mais aussi à faire preuve d’une rationalité et d’une froideur encore supérieure à la nôtre nous poussera à devoir programmer leurs choix en cas d’accident dans les années qui viennent.

Send this to a friend