Science

Une physicienne a rédigé 270 profils Wikipédia de femmes scientifiques

Une réponse à la sous-représentation des femmes dans le milieu des sciences dures

Jess Wade, une chercheuse spécialisée dans les appareils électroniques en plastique, a décidé de s’attaquer au problème de la sous-représentation des femmes dans les branches scientifiques. Afin de mettre en avant les grandes femmes scientifiques, elle rédige des fiches Wikipédia sur certaines d’entre elles.

En six mois, Jess Wade a écrit 270 pages Wikipédia de femmes ayant eu une influence dans la recherche scientifique. De quoi susciter des vocations chez les jeunes filles. Pour sa première fiche, la physicienne a choisi Kim Cobb, une Américaine océanographe spécialisée dans le changement climatique ayant notamment travaillé dans la prévention des coraux. Sur son compte Twitter, Jess Wade publie les adresses des nouvelles pages avec le hashtag #womeninSTEM (acronyme en anglais de science, technologie, ingénierie et mathématiques).

Lors de ses études, Jess Wade a été frappée par l’inégalité entre hommes et femmes. « Il est difficile d’être isolée – c’est le cas de tous les groupes sous-représentés. Et puis il y a tous ces défis pendant votre doctorat qui amplifient cet isolement », a-t-elle confié au Guardian. Et ce sentiment de solitude qu’elle a ressenti est loin d’être exagéré. Au Royaume-Uni, seulement 9% des ingénieurs professionnels sont des femmes et le pourcentage d’étudiantes en physique stagne à 21 depuis 10 ans.

Déçue par les politiques mises en place par les gouvernements pour inciter les femmes à choisir la voie scientifique, Jess Wade a décidé de s’attaquer au problème de l’intérieur. La chercheuse ne se contente pas d’écrire des articles sur Wikipédia, elle a également distribué une soixantaine d’exemplaires d’un livre sur les inégalités hommes-femmes dans les sciences.

Send this to a friend