Tesla et son patron Elon Musk font encore parler d’eux, hier le fabricant de voiture électrique a lancé la production industrielle de batteries lithium-ion. Clé de voûte de sa stratégie, la production à grande échelle permettra d’abaisser les prix du modèle grand public que Tesla s’apprête à lancer : la Model 3.

Annoncé depuis début 2014, le projet de la plus grande usine du monde s’étendra sur plus de 900.000 mètres carrés. Dotée de panneaux solaires et reliée à une ferme d’éolienne, elle fonctionnera entièrement aux énergies renouvelables et devrait coûter entre 4 et 5 milliards de dollars. Tout d’abord, les cellules lithium-ion produites seront uniquement utilisées dans les Powerwall et les Powerpack, les batteries stationnaires pour les maisons, les entreprises et les producteurs d’énergie. Le printemps venu la « gigafactory » fera ce pour quoi elle est a été construite, à savoir, accompagner le lancement de la Model 3. Tesla vendra son entrée de gamme à partir de 35.000 dollars.

Les Model S et Model X continueront d’être construites à l’étranger par le groupe Panasonic pour le moment, et d’ici à 2018 l’usine devrait employer 6500 salariés (contre un peu plus de 1000 actuellement) et produira « presque autant de batteries que le reste de la production mondiale » selon les dires de l’entreprise. Ainsi elle fournira les batteries nécessaires à 500.000 voitures par an selon l’ambitieux Elon Musk. Un chiffre qu’il espère atteindre dès 2018 pour passer au million en 2020, une course contre la montre qui laisse les observateurs sceptiques. En effet, l’an passé Tesla n’a livré que 76 000 véhicules à ses clients. Un pari audacieux qui repose sur un signe encourageant, 400 000 pré-commandes ont déjà été enregistrées.

Le constructeur va investir au moins deux milliards de dollars dans le projet, le reste sera financé par ses partenaires comme Panasonic. Malgré une levée de capital de 1.4 millards de dollars, de nombreux analystes prévoient que cela ne suffira pas, notamment parce que la société a lancé le rachat de SolarCity, un fabricant de panneaux solaires.

M.Musk veut créer « la seule société au monde intégrée verticalement en offrant une solution d’énergie propre de bout en bout » d’après ses mots. Du côté de Wall Street ces dépenses suscitent des doutes et ne provoquent pas le même enthousiasme que M.Musk, à tel point que l’action de Tesla a reculé de plus de 15% .

De grands pouvoirs exigent de grande responsabilités .

Source.

A propos de l'auteur

Big Mac et langue française, furax en charentaises. Dans mes petits chaussons quand il s' agit de contradiction.

Send this to a friend