Lyon, comme toutes les grandes villes de France, connaît de grands changements en termes de mobilité urbaine. La capitale des Gaules compte 7 services de trottinettes électriques en free floating, des scooters électriques, des voitures électriques et autres vélos en libre-service. Avant ce choix exponentiel de moyens de transport, la Métropole de Lyon proposait seulement son réseau de transport en commun, ainsi que les Velo’v détenus par JCDecaux. Le groupe français vient justement d’annoncer le bilan de son année 2018.

Depuis 2005, JCDecaux s’occupe d’assurer le bon fonctionnement des Velo’v, et la meilleure expérience possible pour les utilisateurs. Fort de ses bons résultats, la ville de Lyon reconduit son contrat avec l’entreprise pour 15 ans en 2017. Dans son bilan 2018, JCDecaux annonce des résultats record concernant le service Velo’v. L’été dernier, le service a même été en partie renouvelé avec l’arrivée de 4000 nouveaux vélos, pour remplacer les plus anciens et ceux défectueux.

Au sein des villes de Lyon et Villeurbanne, 12% de la population est abonnée au service Velo’v. En plus de cela, le nombre d’abonnés longue durée est également en hausse. La métropole compte 77 500 abonnés annuels, ce qui représente en augmentation de 12% en l’espace de 6 mois. JCDecaux enregistre un record historique pour Velo'v en termes de locations occasionnelles. 4,5 millions de locations enregistrées en 6 mois, et plus de 8,5 millions pour l’année 2018.

Les lyonnais semblent attachés à leurs Velo’v. Il faut dire que les nouveaux services de mobilité urbaine comme Lime ou Voi, proposent des tarifs bien plus élevés sur la durée, par rapport à un abonnement Velo’v.