L’organisation philanthropique détenue par Mark Zuckerberg et sa femme Priscilla Chan vient d’effectuer sa première acquisition en achetant Meta, un site Web qui permet aux scientifiques d’accéder à la recherche académique la plus récente grâce à la lecture et l’assemblage de plus de 26 millions de documents dans ce domaine.

L’initiative des Zuckerberg/Chan vise à améliorer la start-up Meta, qui lit donc toutes les recherches scientifiques et utilise un algorithme pour le fournir aux clients en fonction de leur pertinence. Après avoir pris un peu de temps pour mettre à niveau l’outil, l’initiative permettra aux scientifiques de trouver les derniers documents liés à leurs propres projets, tout en aidant les organismes de financement à collaborer avec les chercheurs et à identifier les zones à fort potentiel d’investissement ou d’impact comme l’a déclaré Cori Bargmann, une célèbre neurobiologiste des études scientifiques pour la Fondation Chan Zuckerberg Initiative, et Brian Pinkerton, le CTO de l’organisation caritative.

Avec l’acquisition, l’initiative profite de son statut de société à responsabilité limitée plutôt que d’organisme de bienfaisance. Lorsque Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook et sa femme, Priscilla Chan, se sont engagés à investir 99% de leur richesse dans des causes philanthropiques, ils ont choisi la structure de l’entreprise afin qu’il soit plus facile de dépenser des actions pour pouvoir atteindre leurs objectifs en faisant du lobbying ou bien des investissement dans des entreprises à but lucratif.

fondation chan zuckerberg meta

L’initiative n’a pas révélé son prix d’acquisition. Cependant, Meta a soulevé 7,5 millions de dollars de capital-risqueurs, selon Crunchbase. Le couple Zuckerberg/Chan aurait ainsi promis de dépenser plus de 3 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie pour travailler sur la guérison des maladies.

“Les outils de Meta peuvent accélérer considérablement les progrès scientifiques et nous rapprocher de notre objectif : soutenir la science et la technologie qui permettront de guérir, de prévenir ou de surveiller toutes les maladies d’ici la fin du siècle”, a écrit Bargmann et Pinkerton dans un post Facebook.

Meta se voudra donc de guider les scientifiques dans la reconnaissance d’autres découvertes en temps réel, trouver des documents clés pouvant passer inaperçus, ou même prédire où leur domaine de recherche est administré.

Source.