Google Planes : les futurs avions de Google
MarketingAvec

Google Planes : les futurs avions de Google

L’heure du Futur arrive à grands pas, après l’apparition massive des objets connectés et les voitures sans conducteurs, c’est au tour des avions de basculer dans le bain de la technologie.

Le 27 Mars, Google a annoncé dans un communiqué confidentiel son projet de fabriquer des avions sans pilote : les Google Planes.téléchargement

Lors d’une interview à destination des professionnels, Larry Page, le PDG de la firme californienne, a annoncé une révolution dans le secteur des transports : « Nous avons mis la technologie au sol, il s’agit maintenant de la mettre dans les airs. Juste après avoir déposé le brevet pour la Google Car, Sebastian Thrun et moi avons rêvé de pousser cette technologie sur le support aérien. »

Le concept

Vous l’aurez compris, le principe est le même que pour les voitures : un avion sans pilote. Seulement, il ne s’agira pas de rendre les vols individuels ; les avions contiendront toujours plusieurs dizaines de passagers vers une même destination.

Les transformations digitales ont des impacts sociaux, mais également économiques. La différence entre la Google Car et les Google Planes réside dans les modifications de notre rapport au service. Si la Google Car est vendue en B2C (Business to Consumer, soit de la vente aux particuliers), il nous paraît plus probable que les Google Planes le soient eux en B2B (Business to Business). Car là où la Google car nous propose une économie de temps sur notre trajet en voiture, temps que nous pourrons ainsi passer à faire autre chose que conduire, les Google Planes ne changent rien pour nous. En revanche, c’est directement au sein des compagnies aériennes que cela aura plusieurs impacts : suppression du personnel de vol et de facto économies salariales, renforcement de la sécurité (il ne sera plus possible de détourner un avion), gain de temps et donc plus de rentabilité pour les entreprises, etc.

Google a déjà anticipé les détracteurs du projet en précisant que « Les vols longs ou moyens courriers sont déjà soumis à une technologie de pilote automatique, cela ne changera alors pas fondamentalement le déroulement des trajets. Ce qui changera sera la sécurité des passagers : nous remercions tous les pilotes pour leur travail difficile et toujours bien fait, mais nous notons aussi que l’erreur est humaine, et grâce aux Google Planes, l’erreur ne sera plus. »

Il nous reste à attendre d’avoir davantage d’informations concernant le projet, à date toujours tenu sous silence. Une déclaration officielle devrait être faite au mois de mai avec une première simulation sur une maquette d’Airbus.

Send this to a friend