Les premières images capturées par le satellite chinois Gaofen-7 ont été dévoilées. Doté d’une technologie de pointe, il va cartographier l’Empire du Milieu avec une précision inédite.

Une précision extrême

Le Gaofen-7 a été mis en orbite au mois de novembre dernier. C’est le dernier né d’une famille de satellites qui comptera au total 14 appareils d’usage civil, leur mission étant d’observer la Terre. Ils possèdent chacun des technologies différentes, et ne sont pas positionnés dans les mêmes orbites afin d’obtenir le plus de données possibles.

Dans la même catégorie

Avec ses caméras multispectrales et sa technologie d’altimétrie laser, le Gaofen-7 réalise des clichés en 3D d’une précision incroyable. Pour donner un ordre d’idée, il repère une personne allongée au sol alors qu’il se trouve à 500 kilomètres au-dessus de la Terre. C’est encore plus haut que l’ISS, qui se trouve en moyenne à une altitude de 408 kilomètres. Par conséquent, il permet de connaître la taille des structures mais également des reliefs qui jalonnent le pays.

Une image du satellite Gaofen-7

Il faut porter des lunettes 3D pour que cette carte soit détaillée © CNSA

Cartographier la Chine

Bien que sa précision soit moins puissante par rapport à des outils scientifiques tels que l’ICEsat-2 de la NASA, qui est équipé d’un laser permettant de surveiller le climat de notre planète, le Gaofen-7 possède une technologie que peu de pays développés ont le luxe de posséder.

Il va notamment permettre à la Chine d’établir une cartographie très détaillée de ses routes. “Dans le passé, les travaux d’arpentage et de cartographie exigeaient beaucoup de main-d’œuvre et duraient des mois, voire des années. Avec le nouveau satellite, ces tâches peuvent être accomplies en quelques minutes. Avant le lancement de Gaofen-7, nous ne pouvions localiser avec précision que les autoroutes, mais maintenant il peut nous aider à situer les routes rurales avec précision”, a résumé Cao Haiyi, designer en chef du satellite.

Le nouveau satellite est doté d'une technologie de pointe

© CNSA

Ne plus dépendre des satellites étrangers

Le Gaofen-7 est également un allié de taille pour les vastes projets de constructions de la Chine. C’est par exemple le cas du site des Jeux Olympiques d’hiver de 2022, et le projet baptisé “nouvelle route de la soie”, qui consiste à aménager de nombreuses lignes ferroviaires et maritimes destinées au commerce entre la Chine et l’Europe. Grâce aux images du Gaofen-7, les experts n’auront pas besoin de se rendre sur place afin d’élaborer ces projets.

Autre avantage considérable pour la Chine : elle a pu remplacer 80% des données obtenues à l’aide de satellites étrangers avec celles collectées par les Gaofen, comme le rapporte CGTN. Une manière pour l’Empire du Milieu de s’affranchir un peu plus de sa dépendance à d’autres pays.