Intelligence Artificielle, 4e révolution industrielle, c’est en tout cas défini comme tel par la 46e édition du forum de Davos. Assistant virtuel, agent conversationnel, usine intelligente, domotique, voiture autonome, au niveau de la société, l’ Intelligence Artificielle, ou plutôt IA, c’est déjà aujourd’hui. Au niveau de l’entreprise c’est également une réalité qu’il faut observer.

De la transformation digitale à la transformation multidimensionnelle.

Pour l’entreprise l’impact est bien plus profond qu’une transformation digitale et plus complexe qu’un projet IT. La transformation est multidimensionnelle car l’intégration du numérique a une influence sur des sujets multiples et hétérogènes. Au niveau RH sur des sujets comme l’intégration, la fragmentation du travail, ou la transmission et le partage du savoir. Au niveau de l’organisation qui passe d’un modèle hiérarchique à un système réticulaire pour des besoins de transversalité et de réactivité. Au niveau de l’intégration et de l’exploitation de technologies où l’entreprise doit faire face à un foisonnement de nouveautés : API, Cloud, Blockchain, 3D, cognitif. Un contexte où il faut éviter au maximum la multiplication de systèmes tout en réussissant l’intégration de la technologie dans la chaîne métier. Au niveau de la culture d’entreprise car désormais toute l’organisation parle de client, d’usage et de service.

Nous sommes passé de la culture produit à la culture de la relation.
N. Sekkaki – Président IBM France

De la recherche de la perfection au besoin de rapidité.

Il y a le concept et sa mise en oeuvre, ce qui compte c’est le résultat. La recherche de la perfection est trop longue et trop coûteuse, c’est aujourd’hui la rapidité et le time-to-market qui compte. Le ‘fell-fast’ est devenu un principe business et le modèle celui des “factories” (content factory, digital factory, data factory, design factory, etc.) ou comment s’industrialiser pour aller plus vite en rationnalisant et en mutualisant les moyens.

C’est le cas par exemple chez l’IBM Studios Paris, réunissant sur un plateau commun les experts de la phase du design à celle de la mise en mise en production. Une organisation agile, qui a permis de développer une application de maintenance prédictive pour Airbus en seulement 2 mois. Un délai court rendu possible par une approche projet qui repose sur la “co-création”, mettant fin au process projet itératif binaire et à son binôme éculé client / prestataire. Deuxième levier de gain de temps, l’utilisation de la solution d’intelligence cognitive Watson qui favorise la qualité de conseil et l’acquisition de connaissances de l’équipe projet. Une économie de temps en phase d’analyse ou de conception car Watson permet l’analyse fine de bases connaissances et documentaires très volumineuses, permettant ainsi à l’équipe projet de se concentrer sur la production de valeur. Dans un autre registre, celui de la santé, Watson va prendre en charge 150h de lecture hebdomadaire pour un médecin. Gain de souplesse, de modularité ou d’efficacité, l’ Intelligence Artificielle est aussi un système de protection de temps perdu.

 

Autre exemple pour illustrer la facilité de l’intégration de cette technologie, voici comment développer vous-même une application qui vous permette de détecter la personnalité avec Watson grâce au service “Personality Insights”. Une analyse faites à partir d’un texte rédigé par quelqu’un. En terme de résultat ça donne ça :

détecter la personnalité avec Watson

Graph Personality Insights WATSON

Un service que vous pouvez tester vous-même sur la plateforme de démo. On imagine assez facilement le potentiel RH de ce type d’application pour le recrutement, les bilans de compétences ou l’intégration d’un nouveau collaborateur.

L’Intelligence Artificielle, un assistant personnel surdoué.

L’Intelligence Artificielle c’est une intelligence de compréhension. Pour ce qui est de prendre des décisions ou d’accomplir une tâche ses capacités se limite encore à des processus automatisables. L’Intelligence Artificielle ne prend pas de décision, c’est une aide à la décision. Pour fonctionner l’ Intelligence Artificielle mobilise 3 leviers :

  • L’analyse prédictive
  • L’analyse cognitive : en utilisant notamment des données non-structurées
  • Un moteur de règle = des décisions nourrit par l’homme

L’homme reste maitre à bord mais l’algorithme a tué le script, c’est la machine qui a changé, elle apprend. L’ Intelligence Artificielle c’est un assistant personnel surdoué qui est là pour compléter le dispositif humain.

Intelligence collective, intelligence cognitive, intelligence émotionnelle, intelligence augmentée, nous sommes avant tout entré dans l’ère du smart, qui redéfini notre relation avec l’humain, l’entreprise, le travail, le monde et la vie d’une façon générale. Une augmentation plus qu’une évolution, une valeur ajoutée plus qu’un remplacement ou une substitution. Qu’elle traduise les notions d’intelligence augmentée ou de communication augmentée, l’ Intelligence Artificielle est une technologie orientée vers la création de valeur de qualité et d’efficacité.

A propos de l'auteur

Senior Digital Strategist & Manager en agence depuis 3 lustres // Passionné d’alchimies entre les mots, le Design et l’IT depuis toujours.

Send this to a friend