Intelligence Artificielle

L’IA de Microsoft a atteint le niveau de compréhension de l’Homme.

C’est une très grande étape pour la recherche sur les intelligences artificielles. Les chercheurs de Microsoft ont réussi à créer une technologie qui comprend une conversation aussi bien qu’une personne normale.

L’équipe d’ingénieurs de Microsoft Artificial Intelligence and Research a noté un taux d’erreur de seulement 5,9%. C’est approximativement égal au taux d’erreur que ferait un Homme si on lui demandait de retranscrire une conversation. Le fameux téléphone arabe. C’est le taux le plus bas enregistré jusqu’alors pour le secteur. Le mois précédent, ce même taux était à 6,3%.

« Nous avons atteint la parité humaine, » a déclaré Xuedong Huang dans un communiqué. « C’est une étape historique. »

Cette étape va permettre à de nombreux services de Microsoft de voir une augmentation significative dans la reconnaissance vocale. Principalement pour Cortana, l’équivalent de Siri du géant de l’informatique. Cela va aussi permettre à des outils qui transcrivent la dictée en texte d’avoir un taux d’erreur dérisoire. Sur le même principe, les robots virtuels créés pour Skype, de même que les chatbots vont pouvoir intégrer cette évolution pour mieux comprendre leurs interlocuteurs.

Néanmoins, la parité ce n’est pas la perfection. Ce sont les mots de Microsoft qui complète en précisant que leur intelligence artificielle n’est pas encore en mesure de comprendre chaque mot à la perfection. C’est aussi le cas pour une personne qui écouterait la même conversation. Elle aurait le même taux d’erreur. Il faut tout de même garder en tête que les chercheurs ont réussi à intégrer un niveau de compréhension dans le temps avec une distinction claire pour leur IA entre les mots ‘fast’ et ‘quick’.

Cette annonce vient positionner Microsoft comme leader de la bataille de la compréhension linguistique. Google avait publié des résultats fin septembre annonçant que son intelligence artificielle de traduction se rapprochait petit à petit de celle de l’Homme. De son côté, Facebook avait déjà partagé ses travaux avec deux IA : fastText et DeepText.

Ces trois géants se sont associés il y a quelques semaines avec Amazon et IBM pour créer Partnership on AI. Une organisation à but non lucratif « établie pour étudier et formuler les meilleures pratiques sur les technologies d’intelligence artificielle, pour améliorer la compréhension du public sur l’IA, et pour servir de plateforme ouverte à la discussion et l’engagement sur l’IA et ses influences sur les gens et la société ».

Source.

Send this to a friend