voiture autonome : toute l'actualité sur siecledigital.fr

voiture autonome

La filiale d’Alphabet est persuadée que c’est en partageant ses données qu’elle pourra faire avancer la recherche. Alors que de nombreuses entreprises tentent à tout prix de dissimuler leurs travaux, Waymo est convaincue du contraire. Waymo Open Dataset : une plateforme en open-source Partager un maximum d’informations avec le reste du marché pourrait effectivement faire avancer le domaine des voitures autonomes et l’intelligence artificielle dans sa globalité. Waymo est certainement l’entreprise qui a acquis le plus d’expérience et d’ancienneté dans ce domaine de recherche. Cette longévité fait de la société l’une des pionnières en matière de systèmes autonomes pour équiper nos véhicules de demain. Pourtant, l’entreprise est convaincue qu’elle doit contribuer au développement du marché en partagent ses données avec ses concurrents. En effet, elle vient de lancer Waymo Open Dataset, une plateforme qui permet aux chercheurs d’accéder gratuitement à un ensemble de données liées à la technologie LiDAR, développée par…

Les deux filiales d’Alphabet se serrent les coudes. Waymo a décidé de faire appel à DeepMind, le spécialiste en intelligence artificielle, pour développer de meilleurs algorithmes. L’objectif est très clair : prendre un avantage concurrentiel sur le marché des voitures autonomes. La complémentarité des métiers fait la force C’est un secteur de plus en plus concurrentiel. En effet, de nombreux constructeurs tentent de sortir leur propre modèle de véhicule autonome. Pourtant, Waymo entend bien garder une longueur d’avance. Pour cela, la société DeepMind, petite sœur de Waymo, s’est intéressée de près aux algorithmes qui composent ces engins. L’entreprise cherche un processus plus efficace pour former et affiner les systèmes des véhicules autonomes. C’est là toute la force d’Alphabet : la complémentarité des métiers. Pour faire progresser Waymo, DeepMind utilise une technique appelée « formation basée sur la population » (PBT : population-based training), déjà utilisée par la société pour affiner les algorithmes…

PSA en collaboration avec l’entreprise Vinci a testé sa Peugeot 3008 autonome en conditions réelles. Depuis 2016, les deux groupes français collaborent autour de l’autonomie des véhicules. En 2017, c’est une Citroën C4 Picasso qui a fait l’objet d’un test concluant en traversant sans assistance un péage. Hier, la 3008 a passé avec brio un zone de travaux en mode autonome, un nouveau palier pour le programme AVA (véhicule autonome pour tous). Ces tests se sont déroulés sur le territoire français, sur les autoroutes A10 et A11. Carla Gohin, directrice des nouvelles technologies du groupe PSA, indique à ce sujet : « cette expérimentation marque une étape supplémentaire dans le déploiement du véhicule autonome. Il s’agit, deux ans après la première expérimentation, d’intégrer toujours plus de contraintes dans les cas d’usage en renforçant la communication entre le véhicule autonome et l’infrastructure pour élargir le domaine d’action du système tout en…

Les deux constructeurs allemands, Mercedes et BMW, ont trouvé un accord pour travailler ensemble sur une technologie de conduite autonome. Ils estiment que d’ici 2024, leurs véhicules seront aptes à fouler nos autoroutes. Un véhicule de niveau 4 sur les routes en 2024 De plus en plus d’entreprises s’intéressent aux véhicules autonomes. Récemment Apple rachetait une startup dont c’est la spécialité, alors que Renault-Nissan devenait partenaire de Waymo, en France. L’avenir de l’automobile se trouve dans la conduite autonome, et les grandes entreprises privées, comme les constructeurs l’ont bien compris. Reste un problème majeur à résoudre : celui de la législation. Les états devront trouver des règles communes pour permettre la libre circulation de ces véhicules. BMW et Mercedes travaillent sur des véhicules autonomes de niveau 4, qui pourront effectuer des trajets sur l’autoroute, sans aucune intervention humaine. Évidemment, un conducteur devra tout de même être au volant, par mesure…

Waymo, l’entreprise spécialisée dans les véhicules autonomes vient d’annoncer sa collaboration avec l’un des concurrents d’Uber : Lyft. CNBC explique que Waymo aurait commencé à mettre à disposition ses services aux clients de la société de VTC. Pour le moment, les trajets seront limités à une certaine zone située en périphérie de Phoenix, en Arizona. En parallèle, Waymo a également lancé son propre service de covoiturage : Waymo One. Ce dernier partenariat confirme les ambitions de Waymo à accélérer le développement de ses véhicules. Plus tôt ce mois-ci, Nissan et Renault ont également pris contact avec Waymo pour conclure un accord destiné à aider ces constructeurs pour la construction de véhicules autonomes. Waymo craint la concurrence John Krafcik, le CEO de Waymo, explique que cette association avec Lyft devrait permettre à son entreprise d’en apprendre davantage sur l’interaction entre ses véhicules et de réels clients. Si Waymo met les bouchées…

La société Argo AI spécialisée dans les véhicules autonomes oeuvre pour une mobilité plus sûre, plus pratique, et accessible à tous. Cette semaine, l’entreprise a ouvert ses cartes en haute définition, gratuitement et à tous les chercheurs souhaitant y accéder. Ces cartes et données ont été recueillies lors de tests pendant la conception de véhicules. Argo AI partage des données très utiles En 2017, Ford a investi 1 milliard de dollars dans cette startup. Le constructeur américain indique que cette initiative a pour objectif d’offrir aux universitaires d’étudier l’impact des cartes en haute définition sur l’identification et le suivi d’objets sur la route. Ces données mises à disposition ne sont évidemment pas la totalité de celles détenues par la startup, cependant, elles représentent un échantillon assez représentatif pour des équipes de chercheurs. Certes, Argo AI n’est pas la première entreprise de véhicules autonomes à ouvrir ses ressources, toutefois, l’entreprise estime…

Après plus de 2 ans de coopération, Volvo et Uber sont prêts à lancer sur les routes le premier VTC autonome. Alors qu’Uber projette d’exporter ses taxis volants à Melbourne pour continuer la phase de test, le taxi autonome est bien une réalité. Lors de l’Uber Elevate Summit 2019, les deux entreprises ont présenté cette variante du SUV Volvo XC90 qui intègre tous les éléments nécessaires pour la conduite autonome. Volvo a tenu à proposer plusieurs systèmes de freinages pour assurer une sécurité optimale. Plus de chauffeurs Uber ? À long terme, le projet pour les deux entreprises est de proposer un service sans conducteur, complètement autonome. Aujourd’hui, un chauffeur Uber reste à bord pour prendre la relève en cas de panne. De plus, ces véhicules sont autorisés à utiliser le mode mains libres seulement dans certaines zones délimitées. Sur le blog officiel de Volvo on peut lire que l’entreprise,…