voiture autonome

Le 17 avril dernier à Bruxelles, les législateurs européens ont approuvé le fait que le Wi-Fi devait être la technologie de référence pour connecter les voitures autonomes de demain. Cette norme doit encore être approuvée par le Conseil européen, mais elle est en bonne voie pour devenir un jour la réglementation de base dans l’Union européenne. Les recherches consistant à imaginer la voiture de demain avancent bon train. Pour preuve, Uber vient de lever 1 milliard $ (890 millions d’euros) pour développer son programme de voitures autonomes Cette norme est clairement soutenue par les grands constructeurs européens. Volkswagen, le plus important d’entre tous est l’un des fervents défenseurs de cette nouvelle réglementation. Les législateurs européens tiennent à structurer ce marché émergent et à imposer un certain cadre. Conscients que ce nouveau domaine d’activité pourrait très bientôt générer des milliards d’euros, ils souhaitent donner la marche à suivre pour les constructeurs automobiles, les…

Depuis le temps que nous l’attendions, c’est officiel. Waymo est disponible sur le service d’achat de Google. La filiale d’Alphabet s’apprête à étendre son service de taxis autonomes dans la région de Phœnix, aux États-Unis, dès décembre prochain. Les mots du CTO de la société, en février dernier, étaient les suivants : « au fur et à mesure qu’un grand nombre de personnes pourront faire l’expérience des nouvelles technologies, elles deviendront indispensables ». Malgré les belles avancées de Waymo, quelques limites continuent de persister. Un petit conseil : ne soyez pas pressés pour monter avec Waymo… Tous les nouveaux utilisateurs de Waymo devront impérativement passer par le programme Early Rider. Ce dernier vous oblige à passer par la case liste d’attente. Si jamais vous êtes acceptés, vous devrez signer des clauses de non-divulgation d’informations. Peut-être qu’ensuite vous pourrez basculer vers le programme « public » de la société et tester l’application. Une fois passé dans le…

Ce n’est une surprise pour personne, les véhicules autonomes sont en train de transformer le secteur automobile. Des acteurs importants comme Waymo, Uber ou encore Cruise luttent pour devenir leader du marché. Toutefois, aucune de ces entreprises n’a réussi pour le moment à lancer un service de voitures autonomes. C’est dans ce casse-tête qu’un acteur surprenant entre en jeu. Wayve, une jeune startup britannique vient de dévoiler une vidéo surprenante. Cette vidéo à la première personne nous plonge à l’intérieur de cette Renault Twizy modifiée, qui circule dans Cambridge de manière complètement autonome. Wayve explique que la voiture se sert uniquement de caméras et d’un GPS traditionnel, contrairement aux autres systèmes développés par Uber ou Waymo. Ce n’est pas tout, la startup affirme que le véhicule ne connaissait aucunement les routes qu’il a empruntées au cours de la vidéo. De plus, il ne savait même pas conduire sur le côté…

Grâce son expertise dans l’intelligence artificielle et dans le traitement de l’image, il paraissait évident que Nvidia décide de se lancer sur le marché de l’automobile en développant un nouveau système de conduite semi-autonome. Par ailleurs, Toyota s’apprête à devenir le premier constructeur automobile à utiliser un nouveau service avec Nvidia. En effet, le japonais veut prendre une longueur d’avance avec l’accélération du développement de ses véhicules autonomes et décide pour cela de travailler avec le système de simulation de conduite autonome Nvidia Drive Constellation. C’est le PDG de Nvidia, Jensen Huang, qui a annoncé la nouvelle. Lundi dernier, lors de son discours à la GPU Technology Conference, il a expliqué que la branche de recherche de Toyota, Toyota Research Institute-Advanced Development, prévoyait de faire appel à Nvidia pour travailler sur son simulateur de conduite semi-autonome Drive Constellation. Nvidia sera présent sur toute la chaîne de production pour ne rien laisser…

À la fin du mois de janvier dernier, Boeing annonçait que son taxi volant eVTOL avait parfaitement réussi son premier vol. Un petit vaisseau qui décolle et atterrit de manière verticale. Aujourd’hui le constructeur américain pense être prêt à développer son véhicule autonome. Ce projet de véhicule aérien s’inscrit dans le cadre du programme Boeing NeXt. L’objectif de ce projet ? Développer une nouvelle génération de technologies aéronautiques susceptibles de promouvoir la mobilité urbaine de demain. Steve Nordlund, vice-président et directeur général de Boeing NeXt avait déclaré ceci à propos de l’essai du taxi volant : « lors de son premier vol d’essai, le prototype d’avion autonome a démontré avec succès qu’il était apte à voler d’une phase de décollage, de montée, puis de vol stationnaire jusqu’à sa descente et son atterrissage. Il s’agit d’une étape importante dans l’atteinte de l’objectif de notre programme, qui consiste à faire progresser la mobilité…

Elon Musk a récemment annoncé que désormais, le Model 3 serait disponible à partir de 35 000 dollars. Un prix nettement plus abordable pour quiconque souhaiterait se faire un petit plaisir en achetant cette automobile. Depuis sa sortie en 2017 aux États-Unis, ce modèle représente le plus gros bénéfice de la marque, soit 311 millions de dollars. Malgré le fait que pendant un temps, de nombreux clients avaient annulés leurs précommandes, dues aux retards et aux difficultés de production de la firme. A une semaine du salon de l’automobile de Genève, où de nombreux constructeurs annoncent la sortie de leurs nouveaux produits, Tesla s’impose une nouvelle fois en proposant cette déclinaison plus abordable. Pour 35 000 dollars, cette version « low-cost » du Model 3 offre une autonomie de 350 kilomètres, une vitesse maximale de 210 km/h et une accélération de 0 à 96 km/h en seulement 5,6 secondes. Bien évidemment, à ce prix…

1 milliard d’euros, c’est la somme investie par les deux géants de l’automobile Daimler et BMW. The Verge confirme le partenariat des deux entreprises pour développer la mobilité de demain. Les deux entreprises vont ainsi se concentrer sur les voitures autonomes, les scooters électriques, le co-voiturage et bien d’autres moyens de transport qui nous permettront de nous déplacer demain. En début d’année, c’est Volkswagen et Ford qui ont annoncé une alliance mondiale pour travailler sur la voiture de demain. Un partenariat intéressant qui fait écho à celui entre Renault, Nissan et Mitsubishi. Les entreprises du secteur de l’automobile sont de plus en plus nombreuses à réfléchir au futur des transports, cette alliance n’est donc pas surprenante ! Elle avait d’ailleurs été annoncée l’an passé. L’union fait la force Les deux entreprises vont mettre en commun leurs ressources. Les deux géants estiment « qu’en unissant leurs efforts, ils peuvent dominer le marché.…

Send this to a friend