publicité : toute l'actualité sur siecledigital.fr

publicité

L’objectif est très clair : jouer la carte de la transparence à 100%. Snapchat envoie un message fort à l’industrie des réseaux sociaux. Pour éviter un scandale lors des élections présidentielles à venir, il faudra être totalement transparent avec les citoyens américains. Le réseau social vient de publier toutes les dépenses publicitaires des partis politiques du pays. Le tableau récapitulatif prend en compte les années 2018 et 2019. Snapchat joue la carte de la transparence Dans les documents publiés par Snapchat, nous trouvons quelques détails croustillants. Le montant des dépenses est publié certes, mais vous avez également accès aux communautés ciblées par les différents partis politiques. À l’approche des élections présidentielles américaines de 2020, Snapchat se veut rassurant et transparent avec ses utilisateurs. Le nom et l’adresse de la personne qui a déclenché la publicité est également disponible dans les données rendues publiques par Snapchat. Sur ces documents, on retrouve…

Depuis 2016, l’application chinoise est en pleine ascension. Plébiscitée par les jeunes, elle est l’endroit idéal pour qu’ils se retrouvent sans se faire bombarder par des contenus sponsorisés à chaque swipe. Mais cela devrait changer. Comme l’a remarqué AdWeek, l’application propose désormais aux annonceurs une nouvelle offre : Hashtag Challenge Plus. Cette dernière permet aux annonceurs de mettre en vente des produits et aux utilisateurs de les acheter sans quitter l’application. Pour faire simple, il s’agit tout simplement de contenu sponsorisés. Acheter sans quitter l’application La première marque a testé la fonctionnalité est un acteur de la grande distribution américaine, Kroger. Côté fonctionnement, c’est assez simple. Avec un # spécifique, dans le cas de Kroger #TransformUrDorm, les utilisateurs sont invités à faire une vidéo sur la plateforme. Pour soutenir la démarche, l’entreprise a fait appel à des influenceurs sur TikTok pour diffuser son hashtag à un plus grand nombre de…

Il y a quelques mois Facebook a lancé sa bibliothèque publicitaire ainsi qu’un onglet (directement sur les pages) permettant de voir les publicités actuellement diffusées par une page Facebook. Développée pour offrir plus de transparence aux utilisateurs, cette fonctionnalité permet également de surveiller les offres misent en avant par la concurrence. Pour voir les publicités de vos concurrents, il suffit de se rendre sur leur page et de cliquer sur « Transparence de la page ». Vous aurez ensuite accès à la bibliothèque publicitaire de la page et verrez quand la publicité a été lancée, avec quels visuels, quels textes… Cette fonctionnalité est pratique, mais si vous voulez suivre de près les publicités il faut se rendre plusieurs fois par jour ou au mois une fois par jour sur la page. Les publicités de vos concurrents directement dans votre boîte mail Un nouvel outil repéré par Jeff Higgins et récemment mis en…

Il semblerait que la toile ait trouvé un nouveau challenge : qui aura les intérêts publicitaires les plus farfelus sur Instagram ? Si l’on peut difficilement douter de la qualité du ciblage de l’outil publicitaire de Facebook, pourquoi de tels résultats sur Instagram ? Lors d’une réunion sur le fonctionnement des publicités sur l’écosystème de la société de Mark Zuckerberg, je me suis risqué à demander pourquoi la liste des centres d’intérêt publicitaires était si « bizarre » et bien différente du réseau social principal. Pour Facebook, cette liste est tout à fait normale, mais pas pour le reste d’Internet (et ça fait du monde). Comment consulter vos centres d’intérêt publicitaires sur Instagram ? La méthode pour consulter cette liste sur Instagram est très simple, et à la portée de tous. Il suffit de suivre ce chemin : Paramètres ; Sécurité ; Accéder aux données ; Centres d’intérêt publicitaires. Comme…

Lumières tamisées. Fin de soirée. Un verre de whisky sur la table, Don Draper est touché par les Dieux de la création. Bim ! La pub du siècle vient de tomber. Un beau jour de 2017… Bim ! Les Dieux frappent de nouveau, avec la même campagne :  » Pass the Heinz « , imaginée par un personnage fictif, est récompensée aux Cannes Lions. Nous venions d’assister à l’une des collaborations les plus marquantes de l’histoire de la publicité. Et c’est bien ça, la création : des collaborations, des rencontres, des discussions, des cerveaux qui s’influencent, des émotions partagées. Que l’on crée une pub pour la marque du coin ou que l’on réinvente une marque emblématique, tout est dans l’échange. Imaginons un instant le plus solitaire des créatifs. Je vous passe la description, les clichés. Bref, oublions son apparence, son ombre qui se projette sur les murs des ruelles qu’il fréquente…

Alors que Julien Chevalier CEO de Teester écrivait récemment que la publicité classique ne correspond plus à la génération Z mais que l’époque du « User Generated Video » est arrivée, le marché de la recommandation de contenus évolue. Dans ce secteur, il y a deux géants : Outbrain et Taboola. Des rumeurs laissaient penser que ces deux-là devaient se rapprocher. Finalement c’est un tout autre virage que vient de prendre le premier de ses deux monstres technologiques avec le rachat d’un autre acteur du secteur : Ligatus. Ligatus est un spécialiste du marché européen, présent notamment en Allemagne, en France en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas et en Belgique. Il a développé deux produits à destination des annonceurs : une SSP (supply-side plateform) ainsi que des services de consulting. Il va falloir faire un choix et potentiellement écarter l’une des deux plateformes pour éviter la confusion chez les utilisateurs. Alexander Erlmeier, managing director d’Outbrain en charge…

Avec le développement des plateformes – Amazon, Facebook, Alibaba, Wechat – et leur ultra-personnalisation, nous sommes entrés dans une nouvelle ère de la commodité. La commodité n’est pas un phénomène nouveau, les marques ont toujours voulu simplifier la vie de leurs consommateurs, mais ces dernières années cela s’est accéléré. Plus qu’un moyen, la commodité deviendrait même une finalité. La commodité, c’est cette exigence du consommateur de tout avoir à portée de clic. C’est ce fantasme du guichet unique, celui qui optimise le temps et minimise l’effort mental en simplifiant nos choix. Ainsi, si hier on achetait des piles de marque au coin de la rue, aujourd’hui, le consommateur aura tendance à privilégier sa marketplace préférée qui lui propose, dans un parcours personnalisé, son private label. À titre indicatif à ce jour Amazon a développé 80 private labels, qui ont leur propre identité de marque à la différence des marques distributeurs.…