parcours alimentaire

Attention à ne pas faire la promotion de certaines maladies comme l’anorexie ou la boulimie. Il y a quelques mois, une avancée en la matière avait fait du bruit : les annonceurs sont désormais obligés de signaler les retouches Photoshop. Aujourd’hui, les experts et les organismes de bienfaisance s’en prennent directement à Instagram. Ces troubles de l’alimentation sont potentiellement mortels, c’est pourquoi, les contenus faisant leur promotion devraient être traités comme ceux mettant en avant des actes d’auto-mutilation par exemple. Pour les experts, Instagram ne va pas assez loin pour protéger ses utilisateurs de ces contenus. The Guardian prévient : à l’avenir, les modérateurs vont devoir être plus vigilants. Tom Quinn, directeur des affaires extérieures de l’organisation caritative Beat, ayant à sa charge la surveillance des troubles de l’alimentation, a déclaré « les contenus dits pro-anorexie sont très répandus sur les réseaux sociaux et peuvent être très nocifs pour les personnes…

Send this to a friend