ordinateur quantique : toute l'actualité sur siecledigital.fr

ordinateur quantique

Les ordinateurs quantiques deviennent de plus en plus perturbants. Lors du dernier CES, IBM a présenté son modèle qui est devenu le premier ordinateur quantique à être commercialisé. Récemment, Microsoft dévoilait sa formation elearning pour apprendre la programmation quantique. Cependant, il semblerait que les mesures de sécurité actuelles ne soient pas au point pour accueillir de telles machines. De nouvelles mesures de sécurité sont nécessaires. Les systèmes de chiffrements actuels ne sont pas inviolables. Les experts misent sur l’énorme quantité de temps nécessaire pour qu’un ordinateur classique déchiffre le code d’accès. Actuellement, les méthodes de chiffrement sont spécialement conçues pour que leur décodage prenne tant de temps quelles en deviennent incassables. Toutefois, le MIT précise que les ordinateurs quantiques bien plus puissants que les classiques devraient être capable de déchiffrer ces codes plus rapidement. Les travaux de Craig Gidney chez Google, et Martin Ekerå au KTH Royal Institute of Technology…

Si je vous dis que demain, nous pourrons certainement crypter des données à partir d’impulsions lumineuses, me croirez-vous ? Certainement pas. Pourtant, une nouvelle percée dans l’étude de la lumière semble laisser entrevoir cette possibilité et un avenir prometteur pour le développement de l’informatique quantique. Lors du CES 2019, IBM a dévoilé son premier ordinateur quantique, destiné à un usage commercial. Dénommé « IBQ System One », cet ordinateur serait, selon les rumeurs, le premier système quantique intégré au monde. Une annonce survenue avant la récente découverte faite par des chercheurs de l’EPFL. Ces derniers ont trouvé un moyen de déterminer comment la lumière se comporte au-delà des limites des longueurs d’onde. Concrètement, les résultats de ces recherches ouvrent la porte au codage de données quantiques au sein d’un spectre lumineux. On nage clairement dans de la science-fiction. En séparant l’énergie des faisceaux lumineux, les chercheurs ont pu utiliser les impulsions lumineuses pour…

Volkswagen innove et affiche une ambition forte : optimiser le trafic dans les grandes villes pour permettre aux utilisateurs de gagner du temps. Le constructeur automobile aimerait réaliser cette prouesse grâce à la puissance des ordinateurs quantiques. Son objectif est d’améliorer les performances des services de transports en commun, notamment les flottes de bus publics. D’après la marque allemande les systèmes quantiques pourraient remplacer les modèles de calcul existants. Contrairement aux systèmes quantiques, les modèles classiques sont limités et ne peuvent traiter qu’un certain nombre de tâches à la fois. Alors que, d’après le média Engadget, un ordinateur quantique pourrait prendre en compte les données de mouvement collectées à partir des smartphones ou des émetteurs provenant directement des véhicules. Dans un billet sur son blog, Volkswagen explique que les routes pourraient être beaucoup mieux gérées grâce à la technologie qu’elle utiliserait. Le constructeur allemand veut mieux servir les usagers, notamment…

Intel et son partenaire QuTech ont réussi la prouesse d’intégrer un processeur quantité sur une puce en silicium, le matériau utilisé pour fabriquer des puces classiques. Les ordinateurs quantiques sont un rêve pour bien des scientifiques. Ils sont si puissants qu’ils pourraient briser en deux temps trois mouvements des mots de passe complexes. À l’opposée, pour ceux qui seraient équipés d’un ordinateur quantique, ils auraient la possibilité de crypter leurs conversations. D’abord par texte, mais aussi les appels vocaux. Pour en revenir à Intel et QuTech, auparavant les travaux sur l’ordinateur quantique nécessitaient des matériaux supraconducteurs qui étaient fonctionnels sous le zéro absolu de température. Cela les rend non seulement difficiles à créer, mais également à utiliser. La trouvaille des deux partenaires permet aujourd’hui de porter l’informatique quantique à un contexte beaucoup plus abordable. En plaçant cette technologie dans une puce classique (en silicium), les conditions nécessaires au fonctionnement deviennent…

En ce qui concerne le web et les nouvelles technologies, la Chine sait faire parler d’elle. Surtout très connue pour sa capacité à la censure, obligeant par exemple les internautes à révéler leur identité sur les forums, la Chine a néanmoins des aspects (un peu) plus positifs en terme d’avancées technologiques. En août, le pays a dévoilé ce qui serait le premier réseau informatique impossible à pirater, en raison du fait qu’il est le premier réseau de communication quantique. En août, le projet Jinan a été testé avec succès dans la ville du même nom, une ville située à l’Est de la Chine placée stratégiquement entre les deux grandes villes de Beijing et Shanghai. Étendu sur plus de 2000 km, le projet Jinan sera le plus long réseau de communication quantique au monde. Ce réseau signe l’une des étapes mondiales dans le développement de cette technologie et identifie la Chine…