médecine

Des chercheurs travaillent sur une nouvelle méthode appelée « chirurgie moléculaire ». Une technique basée sur l’usage d’un courant électrique. Plus de scalpel, plus de sang qui gicle. Cette méthode est d’ailleurs assez proche de celle imaginée par deux groupes de chercheurs membres de l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne). Il y a quelques mois, ils annonçaient avoir créé un hydrogel biocompatible. Concrètement c’est quoi la chirurgie moléculaire ? D’après les scientifiques, elle pourrait permettre de remodeler les tissus vivants sans incision ni cicatrice. Voici la recette miracle pour que la chirurgie moléculaire puisse fonctionner : des petites aiguilles, un courant électrique et des moules imprimés en 3D. Michael Hill, chercheur à l’Occidental College précise cela : « nous envisageons cette nouvelle technique comme une procédure à faible coût réalisée sous anesthésie locale en seulement cinq minutes ». Plusieurs expériences ont déjà été réalisées sur des animaux. À l’aide d’imprimantes 3D, les scientifiques ont créé…

Pour la deuxième fois de l’histoire de l’humanité, un homme a guéri du VIH, le virus à l’origine du sida. Des chercheurs ont enfin réussi à réappliquer avec succès une méthode de guérison qui avait marché il y a environ 12 ans. Cette bonne nouvelle, annoncée dans le cadre d’une conférence internationale dans la ville américaine de Seattle, a été relayée par le New York Times ce 4/03. Les chercheurs ayant réussi à soigner le VIH définissent publiquement ce qu’on peut presque qualifier de miracle comme « une rémission à long terme ». Dans les entretiens, la plupart des scientifiques utilisent le mot « remède » pour parler de la méthode de guérison, tout en reconnaissant qu’il n’est pas parfaitement adapté pour une méthode extrêmement complexe n’ayant fonctionné que sur deux personnes. La greffe de moelle osseuse, le seul moyen de contrer définitivement le sida à ce jour Pour guérir…

Le stéthoscope qu'utilise tout médecin des dizaines de fois par jour n'a quasiment pas changé depuis le début du XIXème siècle. L'IA va-t-elle le révolutionner ?
Des ingénieurs américains ont réinventé le bon vieux stéthoscope en y intégrant de l'intelligence artificielle (IA). Les applications possibles concernent des maladies qui tuent plus que le VIH. Et cela sur un outil qui n'a pas changé d'un iota depuis le XIXème siècle.

Le système d’observation avancée s’appelle DeepGestalt, et s’occupe d’examiner précisément les traits du visages qui lui sont présentés. Ce système basé sur l’intelligence artificielle a été élaboré par l’entreprise FDNA située à Boston. À la suite d’une étude fondée sur 17 000 visages d’enfants avec plus de 2000 syndromes génétiques différents, l’outil a rendu des résultats excellents et a même détrôné la performance des médecins. Une évolution incroyable pour les phénotypes faciaux De nombreuses maladies génétiques sont responsables de transformation dans le phénotype facial des personnes atteintes. Cette modification laisse une trace presque invisible à l’oeil humain et perceptible uniquement par certains experts. Par exemple, pour le syndrome de Noonan, l’intelligence artificielle a réussi à le détecter dans 64% des cas, les médecins eux, ont pu le trouver dans 20% des cas. Une analyse parfois impossible à partir de l’oeil humain Finalement, la force de cette intelligence artificielle est qu’elle…

Amazon vient de développer une intelligence artificielle capable d’effectuer un tri dans les informations contenues dans les dossiers médicaux. Le but étant d’améliorer le suivi des patients. Ce logiciel développé par les ingénieurs « amazoniens », pourra donc traiter de longs comptes rendus médicaux. Tout en identifiant les éléments indispensables à un diagnostic efficace. Ainsi les symptômes, les différents examens, les comptes rendus opératoires, les images radiologiques seront toutes retranscrites numériquement dans un document récapitulatif. Dans un marché du stockage et de l’analyse des données qui pèse déjà plus de 7 milliards de dollars, ce logiciel est censé aider les professionnels de santé dans leurs prises de décisions thérapeutiques ou diagnostiques. Les professionnels intéressés peuvent déjà utiliser cet outil. Il leur suffit de transmettre leurs fichiers médicaux vers la plateforme Amazon Comprehend Medical. Pour le moment, le logiciel est uniquement en langue anglaise. Des entreprises du secteur de la santé ont déjà…

Au-delà de leur réussite professionnelle, savez-vous quel est le point commun entre Steve Jobs et Bill Gates ? Tous deux étaient d’accord sur le fait de limiter le temps qu’un enfant passe devant un écran. D’ailleurs, si l’on en croit les résultats d’une récente étude canadienne, contrôler la durée d’utilisation des nouvelles technologies contribuerait à améliorer les capacités cognitives des enfants de 8 à 11 ans. Limiter le temps qu’un enfant passe devant un écran suffit-il ? D’après l’étude conduite sur 4 520 jeunes américains, limiter le temps qu’un enfant passe devant un écran à deux heures par jour ne serait pas le seul facteur à surveiller. En effet, pour un meilleur développement de leurs capacités cognitives, les chercheurs canadiens conseillent aux parents de programmer au moins 1 heure par jour d’activité sportive. De plus, il faudrait également veiller à ce que leur cycle de sommeil soit respecté. Cela représente des nuits de…

Afin de pouvoir travailler sur des systèmes plus intelligents, une équipe de chercheurs travaillant chez NVIDIA a élaboré une IA capable de créer de façon des IRM de synthèse du cerveau. L’imagerie médicale, peu importe sa forme, est petit à petit révolutionnée par l’IA. Effectivement, un robot entraîné en quelques jours par des années de consultations est aujourd’hui meilleur radiologue que l’Homme. Rien de bien étonnant tant les travaux sur l’image avancent à grands pas grâce à l’intelligence artificielle. Au fil du temps, des radiologies destinées à trouver des tumeurs, ou des zones cancéreuses sont de plus en plus nombreuses. Cependant, les IRM sont encore assez peu accessibles lorsqu’il s’agit d’identifier un élément anormal. C’est pour rendre les IA plus performantes et faire avancer la recherche que des employés de NVIDIA ont créé ce système capable de générer des IRM de synthèse. En collaboration avec la Mayo Clinic et le…

En Chine, à Beijing un système d’intelligence artificielle a battu 15 médecins chinois sur le diagnostic de tumeurs cérébrales et les prédictions d’expansion d’hématomes. Le site Xinhuanet, explique que l’IA a réussi à établir 87% de diagnostics corrects sur 225 cas en seulement 15 minutes. De leur côté, les médecins ont atteint une précision de 66% en 30 minutes. En ce qui concerne les expansions d’hématome cérébral, l’IA a donné des précisions correctes dans 83% des cas contre « seulement » 63% pour le groupe de médecins. Malgré ces résultats, il faut noter que la précision atteinte par les médecins est bien meilleure que la moyenne des hôpitaux. C’est en tout cas, ce que rapporte Gao Peiyi, chef du département de radiologie à l’hôpital Tiantan. L’IA a été formée grâce à des dizaines de milliers d’images de maladies liées au système nerveux, archivées dans les 10 dernières années. L’IA a ainsi…

Send this to a friend