loi

La Russie est actuellement en train de débattre autour d’un projet de loi bien particulier, celui de l’ « Internet souverain ». Ce dernier apporterait un pouvoir considérable au gouvernement russe pour contrôler en interne les données qui circulent dans son pays. Une loi qui appuie un peu plus la politique totalitaire de la Russie L’ « Internet souverain » est un projet qui vise à installer un hub centralisé qui apporte un contrôle global des données numériques du pays. Un accès puissant à toute la communication de la Russie qui peut être dompté à tout instant. Il s’agit donc d’un projet assez ambitieux, mais qui colle finalement bien à la politique russe. L’idée étant de pouvoir contrôler directement en interne les potentiels soulèvements civils plutôt que de s’occuper des soucis généraux inhérents à la Russie. De plus, ce projet de loi permettrait au pays de mettre en place un nom de domaine spécifique en cas…

C’est une grande première aux États-Unis et il semblerait que le pays soit dans une bonne dynamique à propos des libertés individuelles. Effectivement, depuis quelques jours, la police ne peut plus forcer un ressortissant américain à déverrouiller son smartphone. Au-delà de ce jugement rendu en Californie, le gouvernement vient de signer une nouvelle loi qui permet aux concitoyens américains d’avoir une visibilité sur les données publiques de leur pays. Celle-ci a été approuvée par le Sénat et par la Chambre des représentants. Dans les faits, elle exige principalement que les organismes fédéraux publient toutes les informations « non confidentielles » dans un format « lisible sur smartphone », c’est à dire de tous. L’Open Government Data Act, c’est le nom de cette nouvelle loi américaine. Désormais, d’où que vous soyez, quelle que soit votre profession, si tant est que vous soyez américain, vous pourrez accéder aux données du gouvernement. C’est dans un objectif de transparence totale…

C’est une réelle prise de conscience que la Californie veut imposer aux industriels de l’IoT. Selon TheVerge, dès 2020, une loi entrera en vigueur. Son objectif : obliger les fabricants d’objets connectés à intégrer des systèmes de sécurité minimaux. C’est Jerry Brown, le gouverneur de l’état américain, qui a validé cette nouvelle loi en la signant. Bien que jugée vague pour le moment, voilà ce que cette loi pourrait changer. Des mesures en priorité pour contrer les actions des hackers. Les objects connectés sont encore trop souvent une cible idéale pour des personnes malintentionnées, qui aimeraient voler vos données. Nous vous donnions récemment 8 conseils pour vous protéger à ce sujet. Concrètement, on peut considérer qu’il s’agit de la fin des identifiants génériques par défaut trop faciles à deviner pour des cyber-pirates. Les constructeurs devront désormais, au minimum, proposer un mot de passe identique. Ils pourront aussi forcer les utilisateurs à définir un mot…

Les téléphones portables seront interdits à la rentrée dans les écoles, les collèges et certains lycées. Le Parlement a voté lundi cette proposition de loi LREM, qui était également un engagement de campagne d’Emmanuel Macron. L’interdiction générale des téléphones portables dans les écoles et les collèges a été définitivement adoptée par l’Assemblée nationale aujourd’hui.Engagement tenu ✅— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) 30 juillet 2018 L’annonce avait été faites il y a plusieurs mois par le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Déjà voté par le Sénat, le texte a désormais été adopté par 62 voix contre une à l’Assemblée. Les députés de l’opposition se sont abstenus pour dénoncer une « opération de communication » qui ne va rien changer. En effet, le code de l’éducation interdit, depuis la loi du 12 juillet 2010, les portables « durant toute activité d’enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur ». Le nouveau texte devrait permettre selon Jean-Michel Blanquer,…

Le RGPD, Règlement Général sur la Protection des Données, est au bord de toutes les lèvres, et pour cause ! Sa mise en application est effective dès à présent (depuis le 25 Mai 2018). Mais avant de courir dans les détails techniques qu’impliquent le RGPD, voici une courte explication de ses objectifs et de ses enjeux. En 1995 était née la directive 95/46/CE du Parlement Européen et du Conseil relative à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données. En 13 ans, notre environnement technologique a grandement changé, et il nous est naturel de renseigner nos informations personnelles sur les réseaux sociaux, les plateformes administratives, les services bancaires ou encore les objets connectés. Vous imaginez donc le nombre de fois où vous avez renseigné vos données personnelles autant dans le cadre privé que professionnel. Les entreprises…

Souvent, les noms de domaine à forts potentiels sont déjà pris, et des internautes guettent leur disponibilité, au détriment des marques ou institutions. C’est ainsi qu’en octobre 2015, un ancien employé de la firme de Mountain View avait racheté le nom de domaine google.com pour 12 dollars. De son côté, notre pays, la France, a saisi le nom de domaine france.com et doit faire face à présent à poursuite judiciaire. Ce nom de domaine était détenu depuis 1994 par Jean-Noël Frydman, un français expatrié aux États-Unis. Il était utilisé par son propriétaire comme relais de contenu sur notre pays pour les américains aimant la France. De plus, Jean-Noël Frydman a même travaillé avec des agences gouvernementales pour diffuser ses contenus. En 2015, la France ouvre un procès dans le but de récupérer le nom de domaine france.com. En 2017, une cour d’appel a statué que le nom de domaine violait…

Lors de son audition devant les sénateurs américains le 10 avril, Mark Zuckerberg n’a pas semblé comprendre que son entreprise évoluait dans une situation monopolistique. Les différentes questions des posées par les sénateurs ont également forcé le constat que durant 14 ans, Facebook a favorisé le partage des données de ses utilisateurs, plutôt que sa protection. La tempête que traverse le réseau social suite au scandale Cambridge Analytica, CubeYou, et certainement d’autres sociétés, va amorcer une transformation en profondeur des relations entre les géants de la technologie et les États-Unis. Parce que la seule conclusion possible aux deux auditions est qu’il faut réglementer Facebook et ses paires. « Je ne veux pas voter pour réglementer Facebook, mais par Dieu, je le ferai, » avait lancé John Kennedy à Mark Zuckerberg pendant son audition. Ce sont d’ailleurs Amy Klobuchar et John Kennedy qui vont soumettre une législation pour la protection de…

Send this to a friend