loi : toute l'actualité sur siecledigital.fr

loi

Brad Smith, prédisent de Microsoft, a récemment indiqué que les grandes entreprises technologiques ne comptaient pas attendre que le gouvernement américain mette en place de nouvelles réglementations, pour s’adapter aux changements du monde. Une déclaration qui sonne comme une attaque envers l’administration Trump. Faut-il repenser certaines lois aux USA ? Le président de Microsoft a parlé aux noms des GAFA. En effet, Brad Smith a illustré son propos avec un exemple plutôt parlant. Il dit que l’article 230 de la loi américaine « Communications Decency Act », qui stipule que les entreprises de technologie ne peuvent être poursuivies pour ce que disent les utilisateurs de leurs plateformes en ligne, était nécessaire à la fin des années 1990. Aujourd’hui, les GAFA sont beaucoup plus matures et certainement capables de justifier d’un niveau de responsabilité plus élevé. Cette remarque fait certainement suite à l’affaire Karen Hepp. Cette animatrice TV a porté plainte contre Facebook et…

Qu’il s’agisse de la vente ou de la production, San Francisco souhaite tirer un trait sur la cigarette électronique. Cet objet pourtant censé aider les fumeurs a réduire leur consommation ne convient plus à la ville. Une prévention inexistante chez les jeunes La ville dénonce la non-action des entreprises spécialisées dans la commercialisation des cigarettes électroniques (comme Juul par exemple). En effet, la compagnie de celle-ci aurait connu un bond chez les jeunes. Le réexamen des produits de ces diverses entreprises est en cours suite aux alertes de la Food and Drug Administration (FDA). Les superviseurs municipaux de la ville auraient d’ores et déjà approuvé le vote d’une loi interdisant son marchandage. L’aspect qui dérange la FDA reste l’aromatisation de ces cigarettes électroniques. En effet, en dehors du menthol, de la menthe et du tabac, les arômes proposés ne peuvent avoir que des aspects attrayants pour la jeune génération. Avec…

L’avenir de l’humanité pourrait bien être grandement influencé par une session du forum économique mondial à San Francisco cette semaine. Des experts en intelligence artificielle, des politiciens et des PDG vont se réunir pour tenter de trouver des pistes à l’établissement d’un cadre législatif international pour l’IA. La réunion devrait aussi coïncider avec la naissance d’un conseil pour assister les états dans cette direction. Une initiative urgente L’intelligence artificielle est assurément liée au monde de demain. Que ce soit pour prévenir les maladies comme le cancer du sein où limiter le gaspillage alimentaire, la technologie va rimer avec un avenir brillant. Brillant, mais peut-être effrayant, car elle est d’ores et déjà utilisée pour surveiller les individus par la reconnaissance faciale en Chine, et pour déterminer le risque criminel aux États-Unis. À terme, l’usage abusif de cette technologie pourrait résulter sur une explosion des états fascistes, mais aussi creuser les inégalités…

La Russie est actuellement en train de débattre autour d’un projet de loi bien particulier, celui de l’ « Internet souverain ». Ce dernier apporterait un pouvoir considérable au gouvernement russe pour contrôler en interne les données qui circulent dans son pays. Une loi qui appuie un peu plus la politique totalitaire de la Russie L’ « Internet souverain » est un projet qui vise à installer un hub centralisé qui apporte un contrôle global des données numériques du pays. Un accès puissant à toute la communication de la Russie qui peut être dompté à tout instant. Il s’agit donc d’un projet assez ambitieux, mais qui colle finalement bien à la politique russe. L’idée étant de pouvoir contrôler directement en interne les potentiels soulèvements civils plutôt que de s’occuper des soucis généraux inhérents à la Russie. De plus, ce projet de loi permettrait au pays de mettre en place un nom de domaine spécifique en cas…

C’est une grande première aux États-Unis et il semblerait que le pays soit dans une bonne dynamique à propos des libertés individuelles. Effectivement, depuis quelques jours, la police ne peut plus forcer un ressortissant américain à déverrouiller son smartphone. Au-delà de ce jugement rendu en Californie, le gouvernement vient de signer une nouvelle loi qui permet aux concitoyens américains d’avoir une visibilité sur les données publiques de leur pays. Celle-ci a été approuvée par le Sénat et par la Chambre des représentants. Dans les faits, elle exige principalement que les organismes fédéraux publient toutes les informations « non confidentielles » dans un format « lisible sur smartphone », c’est à dire de tous. L’Open Government Data Act, c’est le nom de cette nouvelle loi américaine. Désormais, d’où que vous soyez, quelle que soit votre profession, si tant est que vous soyez américain, vous pourrez accéder aux données du gouvernement. C’est dans un objectif de transparence totale…

C’est une réelle prise de conscience que la Californie veut imposer aux industriels de l’IoT. Selon TheVerge, dès 2020, une loi entrera en vigueur. Son objectif : obliger les fabricants d’objets connectés à intégrer des systèmes de sécurité minimaux. C’est Jerry Brown, le gouverneur de l’état américain, qui a validé cette nouvelle loi en la signant. Bien que jugée vague pour le moment, voilà ce que cette loi pourrait changer. Des mesures en priorité pour contrer les actions des hackers. Les objects connectés sont encore trop souvent une cible idéale pour des personnes malintentionnées, qui aimeraient voler vos données. Nous vous donnions récemment 8 conseils pour vous protéger à ce sujet. Concrètement, on peut considérer qu’il s’agit de la fin des identifiants génériques par défaut trop faciles à deviner pour des cyber-pirates. Les constructeurs devront désormais, au minimum, proposer un mot de passe identique. Ils pourront aussi forcer les utilisateurs à définir un mot…

Les téléphones portables seront interdits à la rentrée dans les écoles, les collèges et certains lycées. Le Parlement a voté lundi cette proposition de loi LREM, qui était également un engagement de campagne d’Emmanuel Macron. L’interdiction générale des téléphones portables dans les écoles et les collèges a été définitivement adoptée par l’Assemblée nationale aujourd’hui.Engagement tenu ✅— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) 30 juillet 2018 L’annonce avait été faites il y a plusieurs mois par le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Déjà voté par le Sénat, le texte a désormais été adopté par 62 voix contre une à l’Assemblée. Les députés de l’opposition se sont abstenus pour dénoncer une « opération de communication » qui ne va rien changer. En effet, le code de l’éducation interdit, depuis la loi du 12 juillet 2010, les portables « durant toute activité d’enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur ». Le nouveau texte devrait permettre selon Jean-Michel Blanquer,…