identité musicale : toute l'actualité sur siecledigital.fr

identité musicale

Voilà le joli mois de mai. La saison du muguet et des pavés qui volent. C’est aussi la période des reprises machiavélique de titre révolutionnaire. C’est au tour de Bella Ciao de passer à la moulinette avec la team maître Gims, Vitaa, Dadju et Slimane aux manettes. Est-ce que ce sera suffisant pour donner naissance à la prochaine révolution? Pas sûr. Pas sûr non plus que ça comble votre playlist pour monter à l’assaut des barricades. Je vous aide un peu… Qu’est ce qu’on attend pour foutre le feu ?! Un oeil dans le rétroviseur,  on pose NTM sur la platine et on se lance. Le groupe de St Denis, comme beaucoup de groupes de rap en 1990, est le porte-voix des banlieues en ébullition. L’album « 1993…j’appuie sur la gâchette » souffle sur les braises et le titre « Qu’est ce qu’on attend » fait partie de la playlist idéale d’une jeunesse qui retourne les cités.…

Dans la modernité des dernières décennies et l’épanouissement de la composition par ordinateurs, la musique s’est déshabillée d’effet, d’écho et de réverbération. Elle a plaqué les sons aux plus près des microphones et collé les accords à nos tympans. Impact, caisse qui claque L’espace créé par la réverbération n’était plus le bienvenu dans la production musicale. Les artistes avaient besoin d’impact, de caisse qui claque pour construire une musique urbaine qui reflète l’époque. Du coup, les réverbérations infinies des Pink Floyd sont allées se faire voir ailleurs. https://vimeo.com/191521748 Pas bien loin visiblement, parce qu’elles sont de retour dans les mixages, adoptées par une nouvelle génération de producteurs et de groupes comme Tame Impala. Une génération de musiciens qui recherche l’espace dans l’écho des voix. Une couleur musicale inspirée par le rock psychédélique et sa tendance à pousser le niveau des effets dans le rouge. https://www.youtube.com/watch?v=sBzrzS1Ag_g Une musique qui lutte contre…