graphène : toute l'actualité sur siecledigital.fr

graphène

Avant de démarrer, connaissez-vous les hydrogels ? Il s’agit de réseaux polymères physico-chimiques capables de retenir de grandes quantités de liquide dans des conditions aqueuses sans perdre leur stabilité dimensionnelle. Autrement dit, ils sont utiles dans de très nombreuses utilisations modernes, on peut les retrouver dans de nombreuses applications, en combinaison avec d’autres composants. Comme le précise le site Phys.org, ils acquièrent des propriétés spécifiques telles que la conductivité électrique. Une équipe de chercheurs a créé un hydrogel pour une utilisation dans des interfaces neuronales. Kizkitza Gonzalez-Munduate, membre de l’équipe explique que « l’un de nos axes de recherche porte sur l’amidon, que nous considérons comme ayant des propriétés biologiques, physiques et chimiques adaptées à la production d’hydrogels ». D’ailleurs, il y a quelques jours, des chercheurs créaient un hydrogel qui pourrait révolutionner la chirurgie Un membre de l’équipe de chercheurs précise que « comme les électrodes des interfaces neurales en platine ou en or…

Des ingénieurs du célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont élaboré un moyen permettant de produire du graphène à grande échelle. Ce procédé arrive à créer de longues bandes de très bonne qualité. Pour l’équipe, il s’agit là d’une première étape avant de proposer une production industrielle et scalable de graphène, mais pour une utilisation bien précise. Il s’agirait de membranes dédiées à la filtration de diverses molécules comme les sels, les gros ions ou encore les protéines. Comme application, on retrouve une technique de filtration rendant l’eau de mer potable en retirant sel et pollution (entre autres). « Depuis plusieurs années, les chercheurs considèrent le graphène comme une voie potentielle vers les membranes ultrafines, » explique John Hart, professeur agrégé de génie mécanique et directeur du Laboratoire de fabrication et de productivité du MIT. « Nous pensons qu’il s’agit de la première étude qui a adapté la fabrication du…

Le fabricant sud-coréen a breveté un procédé à base de graphène qui pourrait permettre de réduire très largement le temps de charge d’un téléphone portable. Isolé pour la première fois en 2004 par Andre Geim, de l’université de Manchester, le graphène est un matériau qui possède de multiples propriétés. Par la suite, le MIT a réussi à produire du graphène en 3D, ce qui n’était pas possible jusque là. Le matériau s’est avéré être 10 fois solide que l’acier. Ses propriétés et son potentiel sont si importants qu’il est considéré comme un matériau d’avenir. À ce titre, des applications concrètes commencent à lui être trouvées, et il pourrait bien remplacer le silicium. Sa très bonne conductivité lui permet aussi de réduire le risque d’échauffement. Un avantage pour Samsung qui avait subit un bad buzz après l’exposition de ses batteries. La batterie sur laquelle travaille Samsung se rechargerait 5 fois plus…