foodtech

Une équipe de scientifiques de l’Université Cornell réalisant des études sur l’alimentation a fait une découverte intéressante. Ils se sont intéressés à l’impact que peut avoir la réalité virtuelle sur le goût des aliments. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il semblerait que le fromage mangé dans un cadre agréable avec un environnement de réalité virtuelle, aurait meilleur goût que le même fromage mangé dans une cabine sensorielle terne. D’après TechCrunch, cette recherche pourrait être très utile pour les professionnels de l’alimentaire. Ce sont environ 50 testeurs américains qui ont pu participer à cette étude. L’expérience mettait les participants dans deux situations différentes. Dans le premier cas, ils devaient manger leur échantillon de fromage dans un environnement de réalité virtuelle. Avec un casque sur les yeux, ils sont plongés dans une ferme en réalité virtuelle, il y a des vaches autour d’eux, il fait beau, les oiseaux chantent. Dans le…

C’est bien connu, l’appétit vient en mangeant. 4 mois seulement après avoir s’être officiellement lancé sur le marché des titres-restaurant dématérialisés, Lunchr vient de boucler un tour de table à hauteur de 11 millions d’euros. De quoi attaquer avec ambition un juteux marché estime à  6 milliards d’euros. Ajoutez un soupçon de contexte légal favorable avec la disparition des titres-restaurant papiers à horizon 2020, et vous obtenez une nouvelle fintech française prête à décoller. Au commencement, une stratégie « écran de fumée » pour ne pas attirer l’attention L’aventure Lunchr démarre fin 2016, lorsque Loïc Soubeyrand, fondateur de Teads, annonce le développement d’une application de pré-commande de déjeuner. C’est le fond Daphni qui investit 2,5 millions d’euros dans ce qui semble à l’époque n’être qu’un acteur foodtech supplémentaire de la commande en ligne. Et c’est justement cette stratégie « écran de fumée » comme le décrit son fondateur, qui permet a Lunchr d’opérer en…

The Whirlpool Corporation est le plus grand fabricant d’appareils ménagers au monde. Présent depuis 1911 dans les cuisines, la firme a ajouté un nouvel ingrédient à sa recette de longévité : Yummly. Yummly c’est un moteur de recherche pour recettes de cuisine qui compte 20 millions d’utilisateurs. L’annonce de l’acquisition du moteur de recherche s’est faite dans la discrétion la plus complète, et pourtant. Évalué à 100 millions de dollars en 2015  Yummly a de quoi faire parler. En effet, depuis sa création en 2009 la startup a levé 23 millions de dollars. Ce n’est pas une mince affaire pour un service de search. Yummly devrait rester dans ses bureaux de Redwood City en Californie, comme filiale de Whirlpool. De plus, elle semble se diriger vers un statut de tête de gondole de la partie »innovation » du géant de l’électroménager. Et voilà comment Whirlpool s’immisce dans le marché des réseaux sociaux…

Send this to a friend