Tag

Étude

Alors que cette semaine aucune boite mail n’a été épargnée par l’important flux d’information lié à la mise en place du RGPD, l’inquiétude des français quant au partage de leurs données de localisation n’a jamais été aussi haute. En effet, après de longues années d’insouciances, les consommateurs hexagonaux ont finalement pris conscience que leurs données de localisation étaient collectées en permanence. D’après l’étude menée par Here Technologies, après d’un panel composé plusieurs milliers de consommateurs, plus des trois quart des français sont stressés et se sentent particulièrement exposés aux risques qui sont liés au partage de leurs données de localisation. Peu de doutes subsistent quant au fait que cette augmentation du niveau d’inquiétude est étroitement liée au récent scandale Facebook/Cambridge Analytica. Pendant de très nombreuses années, les français ont utilisé avec passion leurs produits high-tech, tels que les smartphones et les tablettes, sans réfléchir au fait que de nombreuses entreprises récupèrent…

sécurité mot de passe

Les émojis sont utilisés au quotidien. Ils permettent de remplacer…

Nous avons tous eu cette impression de voir le temps défiler en quelques minutes. De prendre son smartphone, d’ouvrir Facebook et paniquer de voir l’heure… Une étude scientifique s’est concentrée sur le sujet. Mauvaise nouvelle si cela vous arrive fréquemment, votre vision du temps s’altère lorsque que vous naviguez sur le Web. En effet, l’étude révèle que notre perception du temps serait altérée par les images que nous trouvons sur Internet dû fait d’une excitation qui n’existerait pas ailleurs. Les résultats ont montré que les personnes étudiées ont sous-estimé le temps passé à consulter des images en provenance d’Internet et encore plus via Facebook. Contrairement aux images dites « neutres ». Nous avons découvert des preuves que les stimuli liés à Internet et à Facebook peuvent fausser la perception du temps en raison des mécanismes d’attention et d’éveil – les chercheurs Lazaros Gonidis et Dinkar Sharma Si les études sur le phénomène de…

Une récente étude américaine portant sur les comportements psychologiques des…

Respect Zone

L’association Respect Zone, qui lutte contre les cyberviolences, présente une…

On accorde à Maurice Levy, le patron de Publicis d’avoir été le premier à employer l’expression « Uberiser ». En professionnel de la publicité il doit apprécier l’explosion que connait depuis peu ce terme. Ce phénomène d’uberisation a pris tant d’ampleur qu’à parcourir l’actualité, on peut avoir l’impression séduisante que toute l’économie est menacée et qu’en très peu de temps des pans entiers de notre paysage économique vont s’écrouler. A effectuer un inventaire des avancées du numérique, de l’internet des objets aux Fintech, on peut également vite se convaincre de la toute-puissance de la technologie. Et très vite on se met à voir des Ubers dans tous les secteurs. A suivre cette logique on risque d’oublier au passage l’essentiel que nous nommerons ici Hubert. Hubert c’est pour nous le client type, c’est pour nous les tendances des attentes et besoins des clients, c’est pour nous les usages. Et il est là pour nous rappeler que…

Oasis stratégie marque

Tremblez terriens, la nouvelle menace est là : le « binge…

Pouvoir calculer le reach sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter fait partie des problématiques quotidiennes des community managers. Avec Twitter Ads, nous pouvons facilement voir à l’aide de l’analytics intégré la portée de nos campagnes de tweets. Les comptes sponsorisés peuvent également nous amener de nouveaux followers, car d’après l’article de Camille Jourdain sur le sujet, 72% des twittos pensent que les recommandations Twitter représentent le meilleur moyen de trouver  de nouveaux comptes. Mais nous n’avons pas tout le temps le budget pour faire des campagnes pour nos clients. Pour mesurer l’engagement sur Twitter et le reach des tweets, il est donc important de faire appel à des outils d’analytics et de monitoring social media. Comme par exemple Talkwalker ou Digimind que nous recommandons. ll y a quelques années, on parlait du Tweet through rate pour calculer le taux de clic sur un lien présent dans un tweet.…

Pour ceux qui en douteraient encore (sur Siècle Digital on se…

Tous les descriptifs du poste de Planneur Stratégique vous diront : « une bonne culture générale et digitale », « une connaissance des dernières innovations technologiques » ou encore « une sensibilité à l’art », sont des choses essentielles à cultiver pour faire ce métier. Mais ce que l’on ne vous dit pas, ce sont toutes ces petites choses, ces micros insights qui inspirent au quotidien ces chasseurs de tendances/observateurs de comportements/concepteurs stratégiques… Alors, bien entendu, chacun est unique et possède son propre fonctionnement, ses propres affinités, mais pourquoi ne pas tenter de faire une liste de quelques-uns de ces petits riens qui peuvent donner naissance à des stratégies béton ?! Allez, on imagine leur air rêveur : « Ce qui m’inspire c’est… …un air de musique entendu au moment de goûter à un nouveau produit #FondSonore #ExpérienceDesSens …une expression française bien classique, mignonnement écorchée par un enfant innocent : « La maîtresse m’a dit que j’était un bout du train ! » (Poke @SNCF) …un moment…

Enjeux-de-societe-Banner

Jeudi 13 novembre 2014, la Française Des Jeux en partenariat…

C’est une première pour la Social TV avec le lancement…

En publicité la mémorisation du produit ou du service est l’un des facteurs les plus importants. Il n’est donc pas question d’investir dans les médias si la publicité n’est pas mémorisée par le public. C’est sur ce principe que la célèbre marque de rasoirs Gillette a élaboré une publicité pour promouvoir ses lames sur le marché suédois. En collaboration avec l’agence Saatchi Stockholm, Gillette est parti de l’insight consommateur suivant : les hommes ont tendance à oublier rapidement… Avant de concevoir son spot online pour promouvoir ses lames de rasoir, Gillette a soumis une enquête sur Facebook auprès de 200 hommes. L’objectif étant de relever les visuels affectant le plus la mémoire des hommes. L’étude réalisée avec un cabinet spécialisé en a conclu que trois visuels affectent le plus les hommes : un astronaute, le football et les hamburgers. Avec ce résultat, on se rapproche très nettement du stéréotype masculin…

L’institut de sondages IFOP nous dévoile, pour la 4è année…

38% des enfants âgés de moins de deux ans ont déjà utilisé un téléphone portable Common Sense Media. L’étude décrite sur mashable, nous montre que les enfants utilisent un smartphone avant même de pouvoir parler. En 2011, seulement 10% des 0-2 ans avaient utilisé un téléphone. De plus, l’utilisation du téléphone ne se résume pas qu’à baver dessus. Le gadget est utilisé pour regarder des films, et jouer à des jeux. À l’âge de 8 ans, ils seront 75% à avoir déjà utilisé un smartphone. La TV reste le support le plus consulté avec 66% des 0-2 ans.

Intel Research a publié (quelques jours auparavant) une étude sur…

Send this to a friend