Digital Marketing

On a beau lire de nombreux articles sur le sujet, difficile d’imaginer certaines questions qu’on peut se poser en termes de data tant qu’on n’y est pas confronté. Chez Siècle Digital, on sait que nos lecteurs ont depuis fort longtemps compris que l’important ce n’est pas le big data mais la smart data, et autres grands principes recommandés par les spécialistes du sujet. Mais entre la théorie et la pratique… pas toujours facile de mettre tout ça en oeuvre ! Voyons certaines difficultés qu’on peut rencontrer quand on se lance là dedans – et promis, c’est pas de maths qu’on va parler. La qualité de la data Une étude Experian Marketing nous l’apprenait en février 2017 : 92% des entreprises n’ont pas confiance en la qualité de leur data. Dès lors, comment prendre des décisions éclairées ? « Mais en quoi exactement n’ont-ils pas confiance », vous demandez vous ? Développons un exemple pour rendre tout cela plus concret : imaginons…

L’ergonomie est la recherche d’un idéal. Il est difficile de parier seulement sur l’utilité pour satisfaire les utilisateurs et les fidéliser. Dans l’idéal, il faut associer utilité, utilisabilité et esthétique sous la forme d’un compromis. L’idée serait également de revaloriser la fonction du Design en reconnaissant son poids dans la satisfaction globale de l’utilisateur. Cloninger a publié en 2000 un article intitulé « Usability experts are from Mars, Graphic Designers are from Venus ». Derrière ce titre provocateur se cache la réalité de deux métiers diamétralement opposés, mais fatalement complémentaires : les experts de l’Ergonomie et les créatifs du Design. Repartons ici des mots de Donald Norman, professeur en sciences cognitives à l’université de Californie et ancien UX architect d’Apple. « Aesthetics matter: attractive things work better ». The Design of Everyday Things, Donald Norman. Ce postulat inspire plusieurs remarques visant à réconcilier les deux approches en les mettant au service d’une qualité globale…

Send this to a friend