crowdfunding

Rappelez-vous, en octobre dernier, nous vous présentions MUI, le boîtier connecté caché dans une plaque de bois. Ce crowdfunding a enfin réuni les fonds nécessaires au lancement de sa production sur le site Kickstarter. Il est d’ores et déjà présenté au CES 2019, selon nos confrères de The Verge. Le trait marquant de MUI est qu’il s’intègre parfaitement à l’architecture de la maison, à la différence d’un appareil comme Amazon Echo Show ou encore Google Home Hub, mais c’est loin d’être sa seule qualité. L’écran d’accueil comporte cinq icônes, qui permettent respectivement de contrôler la température, régler l’éclairage, lancer des musiques via Spotify, afficher la météo et contrôler les sonnettes connectées. De plus, MUI utilise l’IFTTT pour se connecter à d’autres appareils domestiques connectés comme Sonos, Nest, et Philips HUE. Il est également équipé d’un bouton Google Assistant, qui vous permet de faire des demandes. Une présence qui était absolument…

Avec le succès du crowdfunding, de la démocratisation de l’entreprenariat et de la multiplication des objets connectés, les start-up ont vu leur financement se concrétiser. Si le succès est parfois au rendez vous sur les plateformes de crowdfunding, ce type de communication s’adresse à un public averti. Ainsi, quand on se confronte au mass market ce n’est plus la même chose ! S’ajoute des problématiques de coût et de logistique. En effet, le principe d’une plateforme type Kickstarter repense la chaîne de conception produit en intégrant une nouvelle phase : test du concept et récolte de financement par les utilisateurs finaux. Une fois cette étape réussie ce n’est que le début du projet. Comment gérer l’après crowdfunding quand on est une start-up ? C’est ce qu’ont tenté de résoudre nombre de boutiques en ligne qui font le pont entre la start-up et le retail. Pour rappel, l’e-commerce en France compte 35,5 millions…

À l’heure qu’il est, vous avez probablement entendu parler de cette initiative un peu dingue d’un londonien : Greek Bailout Fund. Mais au cas où vous soyez passé à côté, Siècle Digital prend la plume pour relayer cette utopie tellement 3.0. Le principe est simple comme une soirée entre potes où on se dirait : « qu’est-ce qu’ils nous gonflent avec leur crise grecque ! Si chaque Européen donnait 3€ elle serait finie depuis longtemps et les médias pourraient parler de la situation à Calais à la place (nan je déconne…). » On ne sait pas si ça s’est vraiment passé comme ça, mais toujours est-il qu’au lieu d’en rester aux discussions de fin de soirée un londonien de 29 ans a décidé de pallier à l’impuissance des institutions et lancé la plus ambitieuse des campagnes de crowdfunding encore jamais vue. Objectif 1,6 mds d’euros ! Un projet qui a rapidement pris…

Send this to a friend