Alzheimer : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Alzheimer

Des chercheurs du Centre médical de l’université Radboud aux Pays-Bas ont réalisé une étude sur 58 patients atteints de la maladie d’Alzheimer, à un stade léger ou modéré, et ont découvert un traitement contre l’hypertension qui pourrait ralentir le développement de cette maladie. Une découverte qui pourrait venir se combiner avec un traitement sonore qu’on imagine capable de soigner la démence et Alzheimer. Pour rappel, cette maladie touche chaque année plus de 7 millions de personnes. Un premier pas vers un remède à long terme ? L’étude, qui a été menée sur six mois, a regroupé 58 patients. Une partie d’entre eux avait pris de la nivaldipine, un antagoniste du calcium utilisé pour soigner l’hypertension, tandis que les autres avaient reçu un traitement placebo. L’étude a été réalisé en double aveugle, c’est-à-dire que ni les patients, ni les médecins ne savaient qui avait pris, ou non, de la nivaldipine. A terme,…

Un traitement sonore, développé pour la première fois en 2015 à l’Université du Queensland, en Australie, pourrait bien améliorer le quotidien de nombreuses personnes. La maladie d’Alzheimer, parfois considérée comme le mal du siècle, pourrait être guérie grâce à une nouvelle technique extraordinairement prometteuse utilisant l’échographie pour éliminer les agrégats de protéines toxiques soupçonnés de causer cette fameuse maladie ainsi que la démence. Un traitement qui a fait ses preuves dans le cadre d’essais sur des animaux. Contrairement à l’impact qu’ont les ultrasons sur les assistants intelligents, il semblerait qu’ils ne soient pas nocifs pour l’homme. Effectivement, Alexa, Google Assistant ou encore Siri seraient vulnérables aux ultrasons. Il s’agirait donc d’une manière saine, sans médicament et sans aucune nuisance pour les malades, de guérir. Au départ, la recherche visait à trouver un moyen d’utiliser les ultrasons pour ouvrir temporairement la barrière hémato-encéphalique afin d’aider les anticorps qui combattent la démence à mieux…

À une époque où Alzheimer touche de plus en plus de personnes en société, il semblerait malheureusement que cette maladie soit encore méconnue d’un grand nombre de personnes. Peut-on ne serait-ce que concevoir quelques choses de pire que le fait d’oublier qui l’on est…et qui l’on aime? C’est ainsi que Dylan Carter a eu l’idée d’éveiller de bien belle manière les consciences aux problèmes que représentent Alzheimer dans le cadre d’une compétition informatique – la Stencyl Jam 2014. Alz est ce genre d’OVNI vidéoludique que l’on aime découvre dans le monde du jeu vidéo indépendant au même titre que A Walk in the Dark ou encore Toren avant lui. Poétiquement riche et doté d’un univers musical particulièrement mélancolique, on dirige un personnage atteint d’Alzheimer, le temps d’une balade. On se surprend rapidement à être touché par un certain malaise, comme celui de ne pouvoir reconnaitre les éléments du décor. Une impression renforcer par un décor des plus…