influence

Vendre des fake followers devient un délit
La procureure générale de l'État de New York, Letitia James, a annoncé mercredi qu'elle venait de poursuivre une entreprise qui avait vendu des millions de followers fantômes à des clients sans méfiance. Et ce au motif de "tromperie illégale". Une addition finalement assez "light" de 50 000 $ pour le producteur des fantômes.

Send this to a friend