Yohann Hernandez

Des chercheurs du MIT ont mis au point une intelligence artificielle capable d’enregistrer et d’analyser des scanners cérébraux avec une vitesse de traitement 1000 fois supérieure à celle disponible actuellement. Inutile d’avoir visionné l’intégralité des saisons de Doctor House pour savoir que les interventions neurochirurgicales sont réputées pour leur complexité. D’une part pour l’acte chirurgical en lui-même, d’autre part pour les complications que ce dernier peut occasionner. C’est pourquoi il est vital pour les chirurgiens d’avoir une visibilité parfaite, pré et postopératoire, de l’état du cerveau de leurs patients afin de s’assurer que les ablations (ou exérèse) de tumeurs pratiquées aient rencontré un franc succès. Réalisée via le traitement d’une série d’images issues d’IRM, la comparaison entre une cartographie cérébrale préopératoire et postopératoire se révèle être une tâche très laborieuse à cause du traitement des « voxels » (pixel 3D) dont le nombre peut parfois se compter en million. Comme l’explique Dalca,…

Send this to a friend