Thomas Vigneron, Author at Siècle Digital

Thomas Vigneron

Lire la description
Cultivateur de curiosités, digitales ou non / Création publicitaire, social media et brand content / Épicurien dans l'âme et fine plume s'il en fût.

Droga5, sans aucun doute l’une des agences les plus créatives du monde, vient tout juste de révéler sa nouvelle campagne pour Jockey : « Supporting greatness » ! Élu à plusieurs reprises « Agence créative de l’année » et à l’origine de nombreuses campagnes à la fois créatives, impactantes et engageantes, Droga5 nous délecte encore une fois d’une campagne à la fois smart et décalée pour les sous-vêtements Jockey. Cible principale : la génération Y, qui représente tout de même un pouvoir d’achat de 200 milliards de dollars sur le marché US. « Nous visons la génération Y, et ce que nous avons trouvé est que cette cible est particulièrement réceptive à l’utilisation de l’angle historique », a déclaré Dustin Cohn, directeur du marketing de Jockey International.  » Dans cette approche, il y a une honnêteté qui nous donne un look moderne, contemporain et cool. » En effet, la campagne en question est vraiment cool et met en scène…

Vous connaissiez le retargeting, voici le retargeting prédictif. Développé par l’Agence 79, élue meilleure agence média de l’année 2014, le retargeting prédictif propose en fait une nouvelle approche du retargeting. Explications. Avant de parler du retargeting prédictif, peut-être est-il bon de rappeler ce qu’est le retargeting (personne n’est parfait, moi-même je dois avouer que ce n’est pas mon domaine d’expertise). Grosso modo, le retargeting (ou reciblage publicitaire en bon français) est une technique de publicité on-line consistant à cibler les internautes après qu’ils se soient rendus sur un site X sans passer à l’acte d’achat pour les faire revenir et les faire acheter (bordel, ça sert à ça la publicité !). En période de soldes, le retargeting est par exemple tout à fait bienvenue pour augmenter les ventes. Dans une logique d’optimisation des campagnes de retargeting menée pour ses clients, l’Agence 79 a décidé d’investir en R&D afin de développer…

Après Instagram et WhatsApp (sans parler d’Occulus Rift), c’est au tour de l’application Moves de passer sous le giron de Facebook, qui prévoit aussi le lancement d’un portefeuille électronique. Vous avez dit « réseau social » ? Ne dites pas à Mark que Facebook est un réseau social, vous risqueriez de le vexer. Le créateur du réseau social le plus populaire dans le monde a depuis longtemps franchi les limites du social media. Et Mark ne tire pas ses flèches au hasard. En rachetant Instagram, Facebook visait juste. Avec +566% de croissance en un an et plus d’1 milliard de photos déjà publiées sur le réseau, Instagram s’avère rétrospectivement avoir été un bon investissement. Avec WhatsApp, Mark jouait le fou du roi dans l’échiquier de la messagerie en ligne. WhatsApp : 450 millions d’utilisateurs mensuels et 20 milliards de messages échangés par jour, une croissance vertigineuse… Le graph ci-dessous parle pour lui. Plus récemment, avec le rachat…

Pour vanter encore et encore l’aspect fonctionnel et modulable de ses produits, Ikea a réussi a multiplier le volume d’un billboard par 3. Explications. Les urbains qui n’ont pas la chance de vivre dans un loft le savent bien. En ville, chaque centimètre carré d’espace compte. C’est l’une des promesse de marque de la marque Ikea qui, on peut le dire, a clairement révolutionné l’univers du mobilier avec des gammes intelligentes de produits qui permettent d’optimiser l’espace. Pour appuyer cette promesse, Ikea a déployé un affichage intelligent qui lui a permis de tripler la surface d’un billboard sans pour autant modifier la taille du billboard. La vidéo parle d’elle même. Grâce à l’utilisation alternée de la colorimétrie RGB, Ikea s’offre 3 espaces publicitaires pour le prix d’un et véhicule un seul message sous forme de tryptique : « Mach es wie diese plakat  » (« Faites comme cette affiche… »), « Nutze deinen platz…

Le Superbowl, cette messe publicitaire, cette célébration sans égale du consumérisme et du triomphe des marques sur le libre arbitre. Le Superbowl, devenu le marronnier de tous les blogs publicitaires. Le Superbowl quoi. Saviez-vous qu’avec le montant dépensé par les annonceurs lors du Superbowl, on pourrait nourrir la population du Burkina Faso pendant un an ? Non, je rigole. Enfin non, mais ce n’est ni l’endroit, ni le moment pour ce genre de comparaisons. Les pom-pom girls ci-dessus en attestent. Bref. Plus sérieusement, je profite de mon premier article sur ce blog pour vous livrer mon top 3 tout à fait personnel et subjectif des publicités de cette édition 2014 du Superbowl. Outre ces nombreux spots d’entertainment pur, drôle (ou pas) et décalé, outre l’utilisation de la figure de l’ours par de nombreuses marques, outre ces spots qui réflètent pathétiquement l’ethnocentrisme profondément ancré de bons nombre d’américains, on trouve tout…