Mickael Guerin

Walmart s’est doté de robots de Bossa Nova Robotics, une entreprise de robotique basée à San Francisco. Ainsi, 50 magasins Walmart aux États-Unis voient leurs rayons parcourus par d’étranges droïdes. Le rôle de ces robots : identification des articles en rupture de stock, localisation de prix incorrects, détection d’étiquettes erronées ou manquantes … Grâce à des capteurs logés dans le mât, la machine scanne les rayons et identifie les ruptures, les produits mal placés ou encore les erreurs de prix. Le robot peut lire les étiquettes RFID, les codes-barres et fait de la reconnaissance d’images. L’envoi des données se fait en quasi temps réel, par wifi après le contrôle de chaque allée. Au déploiement des robots en magasin, les salariés ont été les premiers « acheteurs » de cette solution : cela les débarrasse de tâches ennuyeuses et répétitives. La crainte du remplacement n’est pas ressentie, au contraire, les employés deviennent instantanément les défenseurs…

Des chercheurs allemands de l’université de la Ruhr Bochum, ont découvert une  faille de sécurité dans les discussions de groupe de plusieurs messageries sécurisées, a annoncé Wired le 10 janvier dernier. Concernant WhatsApp, un hacker qui piraterait les serveurs pourrait insérer un participant sans le consentement de l’administrateur d’un groupe de discussion.. Confidentialité et sécurité font partie de l’ADN de WhatsApp, qui met en avant le chiffrement de bout en bout, c’est-à-dire opéré entre les téléphones, et insiste sur l’impossibilité pour les serveurs acheminant les messages de les lire. Sauf que, chaque participant à la discussion recevant automatiquement les clés de chiffrement, lui permettant de lire les messages envoyés suite à son ajout, quiconque dispose d’un accès au serveur peut s’insérer dans un groupe de discussion, et accéder aux conversations chiffrées de bout en bout. Ainsi, avoir accès au serveur de WhatsApp permet de s’inviter dans n’importe quel groupe de discussion. WhatsApp estime…

Send this to a friend