Marie-Albéric Martin

Lire la description
J'exerce le beau métier de Community Manager. J'ai vécu internet avec le 56k et msn, mais je me mets au goût du jour, l'innovation par le digital c'est mon dada (hiha).

Avec le succès du crowdfunding, de la démocratisation de l’entreprenariat et de la multiplication des objets connectés, les start-up ont vu leur financement se concrétiser. Si le succès est parfois au rendez vous sur les plateformes de crowdfunding, ce type de communication s’adresse à un public averti. Ainsi, quand on se confronte au mass market ce n’est plus la même chose ! S’ajoute des problématiques de coût et de logistique. En effet, le principe d’une plateforme type Kickstarter repense la chaîne de conception produit en intégrant une nouvelle phase : test du concept et récolte de financement par les utilisateurs finaux. Une fois cette étape réussie ce n’est que le début du projet. Comment gérer l’après crowdfunding quand on est une start-up ? C’est ce qu’ont tenté de résoudre nombre de boutiques en ligne qui font le pont entre la start-up et le retail. Pour rappel, l’e-commerce en France compte 35,5 millions…

L’hologramme à portée de smartphone grâce à une petite astuce étonnante : c’est la technologie futuriste typique que l’on retrouve dans tout film de science fiction qui se respecte. Alors forcément, on ne peut qu’être attiré par ces innovations qui rendent accessibles ce qui tenait du rêve il y a encore 20 ans. Comment ça marche ? Ces hologrammes flottent à la surface du téléphone, visibles grâce à une petite boîte de projection en plastique très facile à faire ! Le côté maker ne fait que rajouter du charme à la démarche. Pour arriver à ce résultat vous aurez besoin d’une vielle boîte, de quoi découper et à vous l’hologramme : Couper 4 morceaux de plastique transparent Placez votre boîte de projection au dessus de votre téléphone Jouez l’une des vidéos spécialement conçus pour la projection holographique à découvrir ici. Si vous tentez l’expérience, partagez-la avec nous !

Le « Nomade des mers » part faire un tour du monde des technologies durables et économes : low-tech. On quitte l’univers des objets connectés souvent considérés comme “gadget” pour des inventions pratiques qui répondent à notre bien-être, à celui de la planète, accessibles pour tous et partout ! Ce tour du monde sort de la tête d’un jeune ingénieur à bord d’un voilier de lin qu’il réalise son rêve : rencontrer les inventeurs du monde entier pour les réunir autour d’un même projet, trouver des solutions low-tech dans les pays en voie de développement. L’origine du projet C’est en 2009 au Bangladesh, sur le chantier naval Tara Tari que travaille Corentin. Tout juste diplômé de l’ICAM, il a l’idée de remplacer la fibre de verre polluante par de la toile de jute naturelle, économique et locale, pour fabriquer la coque des bateaux. Sept en plus tard, en 2016, il prend la…

Si le réseau social de demain était celui des hommes ET des objets connectés ? Il était une fois les réseaux sociaux menant l’homme à l’ère du Web 2.0, quelques années plus tard le monde de l’IoT (Internet of Things) prend naissance. Avec ce lot d’innovations nous pouvons nous demander si nous entrons dans une nouvelle ère …  celle de l’IoT 3.0 ? Une nouvelle révolution numérique ? Si les réseaux sociaux sont entrés dans les moeurs, les objets connectés sont encore au début de leur histoire, ce qui nous interroge sur le futur de cette nouvelle société numérique. En effet, l’IoT confère un pouvoir de communication, d’intelligence et de connexion aux objets, qui par son usage le rend social en communiquant avec leurs propriétaires, entre objets connectés, mais aussi en s’exprimant directement sur des plateformes de type réseaux sociaux. Nos objets nous parlent ! Pouvoir échanger avec son amie partie au Canada…

Send this to a friend